Aller au contenu principal

Nos routes aimées

Cet été, «Le Temps» propose chaque semaine une carte blanche à une ou un photographe romand. Pour cette dernière séquence, une proposition de Lea Kloos

«Va-où-tu-flippes» est mon jeu favori. Je l’appelle aussi «Va-où-tu-vibres». Parfois je joue à «C’est-le-premier-jour-de-ma-vie» (émerveillement garanti). Est-ce que tu joues aussi?

 

Je joue quand je fige, quand j’ai besoin de courage, ou comme réponse à la mélancolie.

 

Tu sais, ce jeu dont les règles t’appartiennent, pour lequel tu choisis le cadre, les partenaires. Auquel tu joues seul quand c’est nécessaire.

 

Est-ce que toi aussi tu lances une partie sans façon, sur le chemin du retour, à tes intersections? Je joue à raison d’une fois par jour: c’est une question de vie, mais tu le fais aussi.

Et j’aime ensuite voir arriver les merveilles, un coup d'amour aux Marquises, le grand-huit de ta vie. Je crois que les vrais cadeaux nous renversent les jours d’audace.

 

A l’instant où on veut bien laisser ce dont on se fiche: un âge, un nom, ce que je vois, ce que tu crois. Lorsqu’on se tait afin d’entendre ce qui vient du ventre et avancer nos pions où le coeur bouscule.

 

Les soirs d’été comme terrain de jeu et un ciel rouge pour oser.

 

Lea Kloos est née à Lugano en 1989. Après un bachelor à l’ECAL, elle fait ses armes de photographe de presse et d’iconographe au sein de la rédaction de «L’Hebdo». Elle officie désormais pour la rédaction photo du «Temps», avec une sensibilité particulière pour le portrait et la nature morte.

Carte blanches précédentes: