Aller au contenu principal

Ombres et lumières du Palais

Comme l’été dernier, «Le Temps» propose chaque semaine une carte blanche à une ou un photographe romand. Premier épisode: Béatrice Devènes

Sous la Coupole, la session d’été bat son plein, dans la salle des pas perdus une grande agitation est perceptible, la tension entre les partis politiques fait rage, tous se positionnent avec virulence pour les élections fédérales de cet automne.

 

Je m’éloigne de ce brouhaha et franchi le sas de sécurité pour rejoindre le Palais fédéral ouest et atterrir dans ce dédale de couloirs aux couleurs pastel et à l’ambiance feutrée.

 

Le calme y règne, quelques silhouettes se faufilent dans les corridors et tentent d’évitent mon objectif pour rejoindre une salle de séance.

 

Je promène mon regard sur ces murs multicolores et traverse des espaces lumineux aux différents styles d’architecture.

 

Derrière les façades lourdes et pompeuses du parlement, se cachent des décors de théâtre. La commedia dell’arte se déroule non loin de là, sous le regard imposant de Guillaume Tell, Winkelried, et Nicolas de Flue. 

 

Béatrice Devènes obtient son CFC de photographe en 1989 à l’Ecole supérieure d'arts appliqués de Vevey. Photographe de presse indépendante, elle collabore avec des quotidiens, des hebdomadaires et également l’agence Reuters. En 1995, elle rejoint la rédaction du Tages-Anzeiger à Zurich où elle participe au développement de la rédaction photo. Elle retourne derrière l’objectif en 2001 et immortalise, dans la Berne fédérale, la scène politique suisse. Elle vit et travaille aujourd'hui entre Berne et le Valais.