Aller au contenu principal

«On danse à Randogne»

Cet été, «Le Temps» propose chaque semaine une carte blanche à un photographe romand. Pour ce septième épisode, Bertrand Rey s'est rendu dans une soirée dansante en Valais 

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours adoré danser.

 

En Valais, à la fin de mon adolescence, la culture alternative a fait son incursion.

 

Elle s’est depuis complètement intégrée dans l’offre culturelle.

Depuis, tradition et modernité s’entrechoquent, se mélangent en un même ballet.

Les fanfares côtoient les tables de mixage et l’univers électro.

Le 3 août, à Randogne, à quelques kilomètres de mon village natal, le groupe folklorique Lè Mayintson a soufflé ses 60 bougies.

Voici quelques instantanés de cette soirée dansante, où les rythmes endiablés du DJ ont résonné jusqu’au petit matin.

Bertrand Rey est photographe indépendant, basé à Lausanne et en Valais. Il est l’auteur d’un livre sur le bouddhisme en Birmanie, ainsi que de nombreux reportages en Valais pour l’enquête photographique cantonale. Spécialiste du portrait et du reportage, il collabore avec divers journaux, institutions et entreprises.

Crédits


Bertrand Rey

L'épisode précédent: Le glacier du Rhône, une montagne tragique