Aller au contenu principal

Une histoire d'eaux

Cet été, «Le Temps» propose chaque semaine une carte blanche à une ou un photographe romand.
Premier épisode: Lea Kloos.

J’ai fait ces images pour me bercer et elles sont à toi aujourd’hui. Comme une invitation.

 

Une invitation à t’offrir un instant à l’eau.

 

Maintenant, par exemple. Immédiatement si tu en ressens l’urgence, c’est toi qui vois.
N’hésite pas et si tu ne sais plus comment, c’est très simple, tu verras.

 

Tu laisses en plan les plans du jour. Tu saisis ton maillot, ton amie, ton enfant, ton humain préféré du moment.

 

Tu files droit sur une rive du lac, tu retires tes vêtements. Et tu respires.

 

Pour mieux sentir tes pieds sur les pierres. 

 

Pour bien envoyer ton plongeon. Pour savourer l’instant où ton visage passe sous l’eau, celui qui éteint tes feux et soulage les peines du moment.

 

Pour ensuite céder à la douceur du lac, à son rythme, à son odeur. Pour le sentiment de calme et d’euphorie, l’envie de rire qui surgit. Pour la fraîcheur, le retour au calme et ton coeur qui s’emballe à l’idée d’être ici.

 

Je te souhaite de t’emmener à l’eau aujourd’hui.  De sentir ton corps vibrer, dense puis léger.
De revenir au lac ce soir, demain, à chaque fois qu’il appelle.
Tous les jours cet été.

 

Lea Kloos est née à Lugano en 1989. Après un bachelor  en photographie à l’ECAL, elle fait ses armes de photographe  de presse et d’iconographe au sein de la rédaction de «L’Hebdo». Elle officie désormais pour la rédaction photo du «Temps»  et collabore régulièrement au T Magazine et à «Bolero»,  avec une sensibilité toute particulière pour le portrait, la nature  morte et la photo de mode.