Dix poches pour l’été

Passer un été libertaire avec Montse, la mère de Lydie Salvayre qui, dans son inimitable «fragnol» raconte à sa fille l’incroyable joie révolutionnaire de l’été 36. La République fut défaite, mais le courage et la liberté habitent ce beau roman.

Dix poches pour l’été

Eléonore Sulser présente «Pas Pleurer» par Lydie Salvyre.
© Le Temps