La vague des «sardines» a atteint la Lombardie. Ce mouvement civique né mi-novembre en opposition à Matteo Salvini s’est rassemblé dimanche à Milan, ville d’origine du leader du parti d’extrême droite la Ligue du Nord. Les militants ont voulu ainsi reprendre la place du Dôme où, il y a sept mois, l’ancien ministre de l’Intérieur avait organisé avec ses alliés européens, en vue des élections européennes de mai, ce que les «sardines» dénoncent comme un «banquet à base de haine et de souverainisme».

Lire aussi: Matteo Salvini en mode reconquête