C'est donc la deuxième édition de ce festival de performances et sa directrice artistique, Maya Bösch, la souhaite «aussi puissante que subtile». Il devrait y avoir en effet, du 5 au 8 novembre, de la poésie et de la force, qui parfois aussi savent se conjuguer. Plus d'une quinzaine de performances sont programmées dans trois espaces différents du Commun, au Bâtiment d'art contemporain. De Sachiko Abe à Bojan Djordjev et TkH, d'Yvonne Harder et Alice Dunoyer à Esther Ferrer, ce sont des formes performatives variées, des engagements artistiques entre arts visuels, théâtre et danse, qu'on découvrira avec curiosité. Dimanche 9, le festival passe le relais au Prix suisse de la performance et à ses sept candidats (au BFM de 13h à 18h30). Carte blanche y est aussi donnée à «Jeter son corps dans la bataille» (à 20h, qui invite la diva au genre troublé, M. Lamar, juste avant la remise du prix (à 21h).