– Sur un bateau pour aller où?

– Sur une plage, loin de tout.

– Et sur un pédalo, avec qui?

– Avec mon grand – père. Il comptait beaucoup pour moi. Il pourrait me raconter son histoire.

– Fermez les yeux. Si je vous dis «De l’eau», que voyez – vous?

– La piscine des JO de Pékin, avec tous les meilleurs nageurs de la terre. C’était impressionnant, bien sûr, mais nous étions tous dans le même bain.

– Votre spécialité à la piscine?

– La nage sur le dos. J’ai toujours aimé ce style. On a le visage hors de l’eau, on ne voit pas où l’on va, les sensations physiques sont différentes.

– Combien de bains par semaine?

– Je m’entraîne 8 à 10 fois par semaine. J’en ressors fatigué, mais avec le sentiment d’être en accord avec moi – même.

– Votre pire costume de bain?

– Les combinaisons intégrales qui améliorent nos résultats. Il faut 20 à 30 minutes pour les enfiler. Après, on ressemble plus à un extraterrestre qu’à un nageur.

– Vous transpirez?

– Beaucoup! Un nageur de compétition, ça sue énormément dans l’eau. Cela ne se voit pas.

– Les douches froides, à quoi ça sert?

– A revenir sur terre. Sinon, après une course, j’alterne douches chaudes et froides, pour stimuler la circulation et évacuer la lactase.

– Votre record de ricochets?

– Mes ricochets sont lents et longs. En fait, je fais des ricochets comme je nage: Je suis plutôt un technicien, je glisse bien sur l’eau.

– Henniez bleue ou Henniez verte?

San Pellegrino s’il le faut! Mais la plupart du temps, c’est eau du robinet. Je récupère même mes bouteilles d’eau minérale pour les remplir d’eau du robinet.

– Une saison en eau trouble?

– Il n’y a pas d’année sans saison en eau trouble.

– Ce qui vous fait perdre pied?

– Les saisons en eau trouble!

– La partie de vous que vous mouillez avant une course?

– La nuque, c’est mon rituel, je n’aime pas plonger à sec.

– Qu’entendez-vous quand vous avez la tête sous l’eau?

– J’aimerais vous dire: le silence. Mais quand les entraînements sont longs, j’entends ma voix, je chante, je me motive, je me raisonne. C’est aussi un moment propice pour faire le point.

– Qui pour une leçon privée de natation?

– L’ancien champion Alexander Popov. Pour des conseils. Et pour lui demander ce qu’il pense de la natation d’aujourd’hui.

– Etes-vous le fils de la mer?

– Pas plus que tout le monde. Bien sûr, après une pause dans mes entraînements, les retrouvailles avec l’eau sont pénibles, on a perdu ses sensations, la finesse de sa glisse, sa technique, sa vitesse.

– Sticks de poisson ou caviar?

– J’ai l’âge où on a arrêté les sticks et où l’on n’a pas goûté au caviar.

– L’eau est-elle l’or bleu de demain?

– Sa valeur dépassera celle de l’or jaune ou noir. Paradoxalement, je dirais que l’or ou le pétrole sont des bien plus «matériels» que l’eau.

– L’odeur du chlore sur votre peau…

– Pour moi, c’est une odeur agréable, parce qu’elle est liée à l’accomplissement de soi.

– Votre vie: un verre à moitié vide ou à moitié plein?

– A moitié plein.

– De quelle couleur est votre bonnet de bain?

– Noir avec une croix blanche.

– Quelle boisson pour accompagner votre dernier repas?

– De l’eau du robinet.

– Ô rage, ô désespoir…

– Ô optimisme, ô verre à moitié plein…

Nageur en équipe suisse, sélectionné aux JO de Pékin