En ouvrant Le Temps du 18 octobre, j'ai eu l'agréable surprise de trouver une page entière consacrée au Jura bernois. C'est vrai que je vis dans une région souvent oubliée des médias, sauf lorsqu'il faut parler des difficultés économiques (La Boillat), de tiraillements politiques (affaire jurassienne), ou d'autres petites affaires. [...]

Cependant si votre interlocuteur, Raymond Bruckert, ne connaît pas les acteurs contemporains qui participent aujourd'hui au rayonnement du Jura bernois, permettez-moi de vous en citer plusieurs: Charles Kleiber, ancien secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche, Jean-Daniel Ruch, qui a été conseiller politique de Carla Del Ponte lorsqu'elle était procureur du Tribunal pénal international, Mario Annoni, président de la fondation Pro Helvetia, etc. Sur le plan économique, on ne compte plus les cadres et dirigeants des grandes entreprises (Longines, Tornos, Sonceboz SA, Sage-Pro Concept, etc.) qui proviennent directement du sérail économique local, tout comme les créateurs qui sont à la base et portent toujours ces entreprises de pointe. Toujours sur le plan économique, plusieurs communes d'importance dans le Jura bernois (Tramelan, Saint-Imier) ont investi plusieurs dizaines de millions ces dernières années afin de se doter de pôles de développement économique de pointe. Le Jura bernois est aussi un lieu privilégié depuis plus de 20 ans pour le développement d'énergies renouvelables (centrales solaires de Mont-Soleil, centrale éolienne de Mont-Crosin, et de nombreux projets en cours). Sur le plan politique, le Jura bernois est la seule région de Suisse qui, en rapport à sa taille, dispose d'organes politiques intermédiaires propres (Conseil du Jura bernois). Sur le plan de la formation, le Jura bernois dispose d'un Centre interrégional de perfectionnement, largement reconnu loin à la ronde, ainsi que d'un réseau dense de structures scolaires, de l'école enfantine à la HES. [...]