Dans votre édition du 22 octobre, vous accompagnez votre article consacré aux affaires du personnel de l'Etat jurassien et aux discussions des partenaires à la négociation d'un commentaire qui revient pour la énième fois sur l'échec du programme «Jura pays ouvert», y trouvant - mystérieusement - une relation avec la gestion du personnel.

Bien que je ne sois pas du même avis que vous sur la qualité de ce projet pour le Jura, je trouve que vous devriez faire l'effort de dépasser cet échec. Cette péripétie, «Jura pays ouvert», date des années 2002-2004. Les Jurassiens n'y pensent plus et ont tourné la page. Il faudrait que vous la tourniez aussi pour coller davantage vos commentaires à l'actualité.

Il est d'autant plus important de tourner la page que le peuple a voté souverainement et démocratiquement ce refus, débat donc clos, et qu'il a élu depuis un nouveau gouvernement et un nouveau parlement. Un programme de développement économique a été adopté pour la période 2005-2010: le canton du Jura n'est pas tombé dans un grand trou noir le lendemain du refus de «Jura pays ouvert». C'est ce programme-là dont qu'il faut commenter le suivi aujourd'hui!