«Courrier international» analyse comment les médias se passionnent pour l'élection présidentielle, en observant que «la majorité affiche - sauf en Israël - une préférence pour le candidat démocrate».

• Et si, finalement, McCain était élu? Cela affaiblirait l'image et le rôle des Etats-Unis, qui tourneraient le dos au reste du globe, craint le Guardian. Car le républicain ne s'est pas opposé, contrairement à Obama, à la guerre mondialement impopulaire de George Bush en Irak. Le risque se niche, selon lui, dans la problématique raciale. Un risque que ne saurait sous-estimer Slate, «car l'opinion internationale conclura que les Etats-Unis ont eu leur chance, mais qu'au bout du compte ils n'ont pas su faire passer leur propre intérêt avant leur position insensée et irrationnelle sur la question raciale».

• Cette chance, renchérit dans le Jurnalul National l'écrivain roumain exilé aux Etats-Unis Petru Popescu, il faut la saisir! Car «le «vieux» pourrait encore gagner. [...] En d'autres termes, nous devons élire Obama. [...] Nous serons la nation la plus libérale, la plus avancée du monde» en choisissant ce «dieu païen sculpté dans un bois exotique, annonçant un avenir plein de surprises».

• Dieu exotique peut-être... mais «toute cette euphorie pourrait être prématurée», avertit le Daily Nation: «Préparez-vous à être déçus par Obama», craint-on au Kenya, à propos d'un candidat qui ne s'intéresse pas particulièrement au continent noir, «malgré ses racines africaines».

• «Si Obama était un homme blanc du Texas ou de la Pennsylvanie, la partie serait déjà jouée», résume Semana. Qui se méfie des sondages et n'exclut pas que quand l'heure de vérité aura sonné, de nombreux menteurs ne soient en réalité pas capables de glisser un bulletin «noir».

• Une opinion que partage le Mainichi Shimbun, pour lequel le facteur racial «aura le plus fort impact sur l'issue du vote» et des conséquences décisives pour l'avenir des Etats-Unis et du reste du monde. Il y a de dangereux non-dits dans «l'opinion que les Blancs de la classe moyenne se font des Noirs dans les Etats où le scrutin s'annonce serré».

• Non que ces électeurs ne veulent pas voir un Noir à la Maison-Blanche parce qu'ils seraient racistes, analyse Vzgliad: «Ils ont simplement l'impression que, si un individu qui ne leur ressemble pas siégeait à Washington, ce serait une inconcevable violation des règles les plus évidentes, un bouleversement de l'ordre du monde.» Autre écueil pour le candidat démocrate, le fait qu'«il aurait du mal à se faire passer pour un spécialiste de l'économie. Il lui faudrait au moins énoncer quelques recettes», car «la crise que traverse l'Amérique n'a pas de précédent».

• En Israël, la préférence médiatique va clairement à John McCain. Guère étonnant dans la mesure où celui-ci «reconnaît que les relations israélo-américaines reposent sur des intérêts communs, indépendamment des fréquents désaccords sur le conflit israélo-arabe», écrit Yediot Aharonot. Par ailleurs, Al-Hayat constate que «la popularité d'Obama a aussi beaucoup reculé chez les Arabes lorsqu'il a parlé de Jérusalem comme capitale unifiée d'Israël» mais qu'«il reste le candidat préféré des Arabes radicaux en colère contre les Américains». L'alliance avec Israël demeure nonobstant un facteur incontournable: «Il est clair finalement que ni Obama ni McCain ne précipiteront le retrait d'Irak.»

• Enfin, pour mettre un peu d'ambiance, on ne résiste pas à répercuter cette anecdote racontée par Shazia Mirza dans le New Statesman: dans un avion, «j'étais assise derrière deux hommes d'affaires américains. Ils avaient la soixantaine et discutaient de Palin. L'un disait à l'autre: «Bon, heureusement, elle n'a pas l'air lesbienne et elle n'est pas agressive et intimidante comme cette ogresse de Hillary Clinton.» L'autre homme a répondu: «Oh, moi je me la taperais bien, Hillary.» Et ce sera tout pour aujourd'hui, comme on dit.

Courrier international. Hebdomadaire français qui traduit et publie en français des morceaux choisis de la presse internationale. Diffusion: 175000 exemplaires.

http://www.courrier international.com

The Guardian. L'indépendance et la qualité caractérisent depuis 1821 ce titre britannique. Diffusion: 350686 exemplaires.

http://www.guardian.co.uk

Slate. Webzine américain créé en 1996 à Seattle.

http://www.slate.com

Jurnalul National. Quotidien roumain fondé en 1993, qui se veut indépendant et moderne. Diffusion: 85000 exemplaires.

http://www.jurnalul.ro

Daily Nation. Fondé en 1962, ce quotidien indépendant est le plus lu des journaux kényans.

http://www.nationmedia.com/dailynation

Semana. Magazine colombien créé en 1946. De tendance libérale, c'est un des meilleurs hebdomadaires d'Amérique latine. Diffusion: 180000 exemplaires.

http://www.semana.com

Mainichi Shimbun. Fondé en 1872, c'est le plus ancien quotidien japonais et le troisième du pays. Diffusion: 3 960 000 exemplaires (édition du matin), 1 660 000 (édition du soir).

http://www.mainichi.co.jp

Vzgliad. Quotidien économique russe en ligne.http://www.vzglyad.ru

Yediot Aharonot. Un quotidien qui marie le sensationnalisme au journalisme d'investigation. Diffusion: 400000 exemplaires.

http://www.ynet.co.il

Al-Hayat. Journal de référence de la diaspora arabe, édité à Londres. Diffusion: 110000 exemplaires.

http://www.alhayat.com

New Statesman. Depuis 1913, cette revue politique britannique, réputée autant pour le sérieux de ses analyses que pour la férocité de ses commentaires, est le forum de la gauche indépendante. Diffusion: 26208 exemplaires.

http://www.newstatesman.com