Lorsque, cramé par sa popularité exponentielle, le dubstep s'est effiloché en tant que genre – il y a quelque cinq ou six années de cela –, nombre de petits malins (aucune animosité dans ce propos) ont tenté de le revitaliser, qui en appuyant sur ses éléments de base à la recherche d'un nouveau purisme, qui en l'hybridant avec des styles voisins. Parmi ces derniers, on comptera Joe Cowton (alias Kowton), natif de Bristol et dont les productions (comme celles de ses affidés, qu'il contrôle au sein du label Livity Sound) tentent une double pollinisation croisée en direction de l'épaisseur du dub et de la rythmique binaire propre à la techno. Un succès, qui apporte un éclairage solaire étonnamment bienvenu.