De Johannes von Tepl / mise en scène: Simone Audemars

Un homme perd sa bien-aimée dans des circonstances tragiques. Révolté, inconsolable, incapable de supporter ce qu’il considère comme une injustice, il s’engage dans un duel verbal contre la Mort. C’est une joute inouïe, un face-à-face d’une fabuleuse intensité. Dieu seul saura y mettre un terme.

Pourquoi la mort emporte-t-elle les êtres aimés? Comment admettre ce qui s’oppose tant à la vie, à l’harmonie de la création, à l’acceptable? Comment vivre avec cette idée? Telles sont les questions posées par ce texte essentiel de Johannes von Tepl. Traversant les siècles – il a été écrit en 1401 –, il nous rappelle les risques encourus par une société qui relègue la mort au rang de tabou. La metteure en scène Simone Audemars a choisi de la remettre au centre de l’espace théâtral, au centre de la vie. Mais que l’on n’ait nulle crainte de venir à la rencontre de cette mort-là: certes cruelle, elle est aussi drôle, caustique.