Je ne peux que réagir vigoureusement lorsque vous écrivez en parlant du deuxième pilier, que «des dizaines de milliards sont partis en fumée» (LT du 15 octobre). Pourquoi les médias prennent-ils un malin plaisir à affoler le public avec des informations erronées ? (...) Oui, les caisses de pension accusent des pertes comptables importantes du fait de la chute des marchés des actions. Mais l'immense majorité d'entre elles a gardé ses titres dans l'attente de jours meilleurs (ils arriveront !) et dans une optique à long terme. Ces caisses n'ont donc réalisé aucune perte réelle. Elles puiseront dans leurs réserves pour équilibrer leurs comptes, voire souffriront d'un léger découvert au moment du bouclement comptable de fin d'année, mais leurs titres sont toujours là et retrouveront des couleurs… un jour .