L'Embrasement

La force des femmes en lutte

Marika Dreistadt et Prune Beuchat. Rien que pour ces jeunes et talentueuses comédiennes, L'Embrasement mis en scène par Anne Bisang vaut déjà le déplacement. Mais le spectacle tiré du travail documentaire de Loredana Bianconi présente un autre intérêt: plonger dans l'Italie des années 70 et aller à la rencontre de deux sœurs qui ont choisi la lutte armée pour honorer leur engagement révolutionnaire. La force de ces témoignages? Ils n'excluent pas la vulnérabilité, corollaire de toute démarche radicale. Anne Bisang, qui a souvent porté à la scène le destin de femmes en rupture (Petra von Kant, Nora de Maison de poupée ou Jeanne d'Arc), a dû trouver le ton de ces confessions. D'autant qu'elle les envisage avec le regard affûté d'Anna Popek, sa scénographe fétiche et, elle aussi, talentueuse.

Publicité