Royaume-Uni

L’étrange interdiction d’un rapport parlementaire britannique sur les interférences russes

Un rapport d’un comité parlementaire britannique a été bloqué par Boris Johnson. Pourquoi?

Même Hillary Clinton s’est emparée du sujet. L’ancienne secrétaire d’Etat américaine a jugé «scandaleuse» la décision du premier ministre britannique, Boris Johnson, de ne pas publier un rapport parlementaire consacré à la Russie, et notamment à ses possibles interférences dans la démocratie britannique: «Je n’en reviens pas, confie-t-elle à la BBC. Tous ceux qui votent [au Royaume-Uni] devraient pouvoir lire ce rapport avant les élections [qui auront lieu le 12 décembre].»

Hillary Clinton ne sait pas ce que contient le rapport, dont rien n’a fuité. Seul un petit groupe de députés, de ministres britanniques et de membres des services secrets le connaît. Mais l’étrange sort qui lui est réservé provoque la polémique.