L'étude de l'OCDE mentionnée par les auteurs de la lettre parue dans Le Temps du 25 août existe, même si M. Wassmer n'a pas su la retrouver (LT du 15septembre): il s'agit du «Workingpaper» numéro 14 du 21 décembre 2007 que l'on peut lire sur le site internet de l'OCDE parmi les publications ainsi que sur le site http://www.lobbyparents.ch sous la rubrique du canton de Vaud.

Notre initiative vise à réaliser le droit fondamental qu'est le choix de l'éducation de nos enfants, y compris l'enseignement. Ce droit, figurant parmi les Droits de l'homme (art. 26), est inscrit également dans la Constitution vaudoise (art. 36). Actuellement ce droit n'appartient en fait qu'à une infime minorité qui peut l'acheter en payant une école privée. Au sein de l'école publique, il n'y a que très peu de diversité et, de toute façon, les parents ne peuvent pas choisir l'établissement qui convient à leur enfant. L'enfant, qui n'arrive pas à s'adapter au modèle scolaire public est, de ce fait, pénalisé. Il n'a pas les mêmes chances d'atteindre de bons résultats que l'élève auquel cet enseignement convient. Cet enfant est ainsi exclu définitivement du système si ses parents ne peuvent pas lui offrir une école pratiquant une autre pédagogie. [...]

Le choix de l'école pour tous ouvre, par un financement étatique contrôlé, la porte d'écoles différentes à ces enfants actuellement défavorisés. Il diminue ainsi la corrélation entre la situation familiale d'un enfant et ses résultats scolaires.

Contrairement aux dires de M. Wassmer, plusieurs pays en tête de l'étude PISA en matière de résultats scolaires et d'égalité des chances connaissent le libre choix de l'école depuis de nombreuses années. Et l'étude de l'OCDE qu'il cite ne conseille pas à ces pays d'abolir le libre choix de l'école, mais de bien le gérer. [...]