Cosmétique

Faire ses propres produits de beauté grâce aux nouvelles offres

Concocter un soin idéal à coups d’extraits spécifiques. Varier les crèmes selon l’agenda du jour. 
Ou combiner plusieurs masques… Le temps est au patchwork de beauté

Les pots rouges pour peaux matures et roses pour les mines jeunes, c’était avant. Sur les étals de beauté, la segmentation par âge ou par type de peau est reléguée au second plan. Place aux crèmes qui donnent envie parce qu’elles collent aux besoins liés au style de vie du moment, à la semaine ou aux saisons, comme le trio Jour, Nuit et Week-End de Chanel, la crème Dior Prestige désormais déclinée en version grand froid, l’huile Midnight Recovery de Kiehl’s pour les nuits brèves. Ou la nouvelle gamme Guerlain My super tips qui comprend cinq soins cultes en version miniature, pour pallier le teint brouillé des divas nocturnes (Midnight Secret), aux lèvres surmenées (Super lips) ou encore pour briller (Radiance in a flash). L’idée étant d’avoir toujours ses petits tubes avec soi, comme un kit de survie beauté.

«Face à la nécessité de garder une peau toujours impeccable, à l’heure des selfies et autres reflets constants de soi, on sait désormais que quelqu’un qui vit à New York, à Genève ou à Hong Kong n’aura pas les mêmes problématiques. La stratégie des produits transversaux qui vont à tout le monde est de plus en plus remplacée par une approche personnalisée de la cosmétique. Comme si la trousse de toilette devenait une garde-robe, dans laquelle on piocherait pour façonner une tenue adaptée chaque jour», explique Lisa Mammeri, directrice de la formation Valmont. Dans l’idée qu’on peut avoir besoin d’hydratation en hiver, de purification au printemps, d’éclat en été, ou même vouloir le tout en même temps, la marque suisse vient de lancer un coffret contenant quatre masques et un gommage, rendant possibles des combinaisons multiples sur une ou plusieurs zones du visage pour une mise en beauté sur mesure.

L'ère des concentrés actifs

L’arrivée des concentrés actifs y contribue aussi. Clarins en a lancé trois l’été dernier: Booster Detox pour les peaux asphyxiées, Booster Repair pour les peaux fragilisées et Booster Energy pour les peaux fatiguées. Le principe de ces activateurs de beauté? Répondre aux tracas de peau spécifiques en mélangeant 3-4 gouttes à sa crème ou masque habituels. «On conseille selon la nécessité de les utiliser en cure d’une semaine ou en dose unique, par exemple en cas d’insomnie, après un vol long-courrier, des vacances au soleil ou des excès de nourriture, de fumée et d’alcool.

Car à l’inverse d’un sérum qui agit sur les besoins fondamentaux de la peau et qui nécessite au moins un cycle de renouvellement cellulaire de vingt-huit jours pour des effets visibles, les boosters ont une action visible plus immédiate», commente Marie-Hélène Lair, directrice de la communication scientifique de Clarins. Bobbi Brown vient de dévoiler sa «pharmacie pour la peau», une collection de six traitements pour fortifier, hydrater, purifier ou encore soulager, à utiliser seuls ou en combinaison, présentés dans des petites fioles à pipette.

Reprendre le contrôle

Frapper fort et bien, de façon simple et efficace, c’est le grand avantage de ces concentrés. «En faisant cette petite manipulation de soin quotidien, avec les bons outils, on reprend le contrôle des implications de notre style de vie et de notre agenda sur la beauté. On devient acteur de sa forme et de son éclat, quel que soit son type de peau. C’est agréable, positif, optimiste», conclut Marie-Hélène Lair. Et la directrice scientifique de parier que le succès de ces nouveaux produits de beauté s’ancre sans doute dans le besoin général d’un retour aux sources de ce que l’on consomme, du besoin de transparence et de compréhension des gestes quotidiens. «On simplifie au maximum afin de privilégier les soins essentiels. Cela a commencé avec l’alimentaire, et on assiste actuellement à une transposition vers les cosmétiques souvent considérés comme très complexes. Face au besoin d’être rassuré quant à ce que l’on consomme, ces actifs apportent une réponse plus claire», renchérit-elle.

Cette approche personnalisée va de pair avec le développement de l’épigénétique: l’étude de l’impact des facteurs extérieurs à nos gènes sur le vieillissement et l’idée qu’il faut envisager les deux influences pour contrer au mieux les effets du temps. De formation scientifique avec plus de quarante ans d’expérience sur le traitement de la peau, mondialement reconnue, Joëlle Ciocco a développé des produits et des protocoles de soin qui s’appuient justement sur la connaissance de l’identité de chaque épiderme, son histoire, la mémoire de son vécu et l’évaluation des stress oxydatifs qu’il subit au quotidien.

Lire aussi: Les spas romands se mettent au terroir

Prodigués au spa de l’Hôtel des Trois Couronnes de Vevey, les soins prônent une approche unique à chaque peau, grâce à une nutrition cutanée à base de végétaux 100% actifs. Les extraits appliqués sont des principes actifs divers du monde végétal ou marin et la composition de la formule est unique à chaque personne.
Que ce soit en institut ou à la maison, le rituel de soin du visage peut ainsi être l’occasion de se pencher sur de multiples parties de soi. Des pans entiers de vie, d’héritage. Une saga de peau, au fond, qui oscille entre l’inné et l’acquis. A suivre dans toute sa complexité, pour rayonner, toujours.

Publicité