Elles sont actuellement en vadrouille dans tous les Ikea de Suisse pour donner des ateliers au public sur la manière d’optimiser sa garde-robe et donc acheter moins. En août 2016, Eliette et Marieke Staub (ci-dessous) sont parties à New York pour suivre la toute première volée de séminaires de Marie Kondo en dehors du Japon, et devenir consultantes attitrées. Elles sont désormais sollicitées non seulement par des particuliers, mais aussi par un nombre croissant d’entreprises.

Il y a par exemple cette multinationale américaine qui les a récemment contactées pour offrir à ses employées un «lunch & learn» et leur permettre de profiter de leurs conseils pendant la pause déjeuner. Effectivement, l’expérience proposée par la papesse japonaise de l’organisation encourage à voir le rangement non plus comme une corvée, mais comme une expérience enrichissante et, par-dessus tout, révélatrice.

Dans ce processus qui métamorphose notre façon d’appréhender les objets par un tri massif et un rangement efficace, la motivation personnelle est primordiale. «Grâce à cette méthode, on change sa relation aux objets, mais la vraie force propulsive ne réside pas dans l’envie d’avoir un intérieur en ordre. Cela ne peut en aucun cas être suffisant pour plonger véritablement dans l’esprit de la démarche», précise Eliette.

Le désir du dépassement

«Tout débute avec un vrai désir de changement, par un sentiment d’encombrement et d’impasse qu’on désire dépasser. Nous ne pouvons jamais convaincre quelqu’un d’entamer le processus. Je me souviens d’ailleurs d’une femme qui avait pris des renseignements et qui nous a appelées deux ans plus tard pour nous dire qu’elle se sentait enfin prête.»

Il est possible de suivre une seule séance, puis de continuer en solo, mais également d’être accompagné pendant plusieurs séances. Tout se joue selon le caractère et l’état d’esprit de la personne, mais le changement, plus ou moins spectaculaire, opère toujours. Des histoires touchantes, et souvent drôles, que les sœurs Staub racontent ressortent l’extrême délicatesse et la haute confidentialité qu’une telle mission d’accompagnement impose, car c’est sa propre vie qu’on passe en revue lorsqu’on doit décider quels objets jeter ou garder. De la vraie psychologie d’intérieur.


Clarity Home Detox, Eliette & Marieke Staub, chemin du Nant-Cayla 9, Genève, première séance de cinq heures à 600 fr. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».