Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Mode

Alber Elbaz quitte Lanvin

A peine une semaine après l’annonce du départ de Raf Simons chez Dior, c’est au tour de Lanvin d’annoncer le départ d’Alber Elbaz qui occupait le poste de directeur artistique depuis 14 ans

Sa dernière collection printemps-été était un manifeste. Une sorte de coup de sang contre le rythme effréné de la mode, une interrogation sur le rôle de l’image, sur les réseaux sociaux qui dénaturent le métier en demandant toujours plus, toujours plus vite.

La mode aujourd’hui est un théâtre, m’a-t-il confié. Peut-on retourner à l’essence de la mode, du vêtement? Peut-on encore montrer une simple robe noire sur un podium ou n’est-ce pas assez provocateur ? Y a-t-il encore de la place pour le classicisme ? Ne peut-on pas laisser une sorte de longévité aux pièces ? Pour se faire remarquer aujourd’hui, il faut parler extrêmement fort. Peut-on se contenter de murmurer ?

Sa collection aussi sa façon de regarder en arrière. Tout le défilé était bâti comme une rétrospective de son travail chez Lanvin, sur son sens inouï du drapé, sur sa manière d’enchanter les corps féminins. Mais pouvait-on déjà y lire une manière d’au-revoir?

Les raisons de son départ, d’après le magazine en ligne WWD (Women’s Wear Daily), seraient liées à une dissension entre Alber Elbaz et la propriétaire Shaw Lan Wang qui l’a démis de ses fonctions. Dans un communiqué, il écrit:

Au moment où je quitte la maison Lanvin sur décision de son actionnaire majoritaire, je veux exprimer mes remerciements et mes chaleureuses pensées à tous ceux qui ont travaillé avec acharnement au réveil de Lanvin au cours de ces 14 dernières années; dire mon affection à tous les merveilleux collaborateurs des ateliers de Lanvin qui ont accompagné, enrichi et soutenu mon travail. Ensemble, nous avons relevé le défi créatif de la maison Lanvin pour lui redonner une légitimité, et un rayonnement parmi les grandes marques  françaises du luxe. Je tiens également à exprimer ma profonde gratitude à tous les clients de la maison, à la presse française et internationale, à tous les partenaires qui nous ont apporté leur soutien depuis 2001. Je souhaite à la maison Lanvin l’avenir élevé qu’elle mérite parmi les grandes maisons du luxe français, en espèrant pour elle un projet d’entreprise qui lui apporte l’élan nécessaire.

Alber Elbaz possède des parts dans la maison qui a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires estimé à 250 millions d’euros (en baisse cette année selon le WWD, il devrait atteindre les 200 millions). Comme ce fut le cas pour Nicolas Ghesquière après son départ de chez Balenciaga, le designer devrait vendre ses parts et récupérer le fruit de la cession.

Business of Fashion le place dès lors en pole position pour reprendre le poste laissé vacant chez Dior. Mais aura-t-il l’envie, la créativité nécessaire pour créer 7 collections par an ( soit deux collections de plus que chez Lanvin en comptant les deux haute couture) et affronter ainsi un rythme encore plus infernal, lui qui se pose justement la question de la nécessité de mettre un frein à l’emballement de la mode, de ralentir le rythme? Pourquoi pas… Il a su réveiller Lanvin lorsque la propriétaire, Madame Wang, lui a confié les rênes de cette belle endormie en 2001, après l’avoir rachetée à L’Oréal. Il pourrait faire des miracles chez Dior. Mais si il le fait, ce ne sera certainement pas sans garantie et ni aménagement.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a