Ce devait être le milieu des années 1970, en Toscane, quelque part au bord de la Méditerranée.

Fabio Bertarelli, qui n’a pas encore transféré le siège mondial de l’entreprise pharmaceutique familiale Serono à Genève, regarde ses enfants jouer sur la plage. Il y a Ernesto et sa petite sœur Dona, et puis leur ami imaginaire. Est-ce un être humain? Un lutin? Un animal marin peut-être? L’homme entend en tout cas comment s’appelle ce camarade. Un nom qui deviendra célèbre: Alinghi.