Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Après l’ouverture de sa première librairie en «brique et mortier» à Seattle en 2015, Amazon, le site de commerce électronique par excellence, a décidé de poursuivre sa politique de vente au détail avec l’ouverture de pop-up stores.
© George Rose / Getty Images

Digitale attitude

Amazon ouvre des boutiques éphémères

Après avoir ébouriffé le monde de l’édition avec l’ouverture de sa première librairie en «brique et mortier» à Seattle en 2015, Amazon, le site de commerce électronique par excellence, a décidé de poursuivre sa politique de vente au détail avec l’ouverture de pop-up stores

Après avoir ébouriffé le monde de l’édition avec l’ouverture de sa première librairie en «brique et mortier» à Seattle en 2015, Amazon, le site de commerce électronique par excellence, a décidé de poursuivre sa politique de vente au détail avec l’ouverture de pop-up stores.

Vingt-deux boutiques éphémères sont déjà opérationnelles dans des centres commerciaux à travers les Etats-Unis et 30 de plus sont prévues d’ici la fin de l’année, pour arriver à une centaine d’ici fin 2017, selon «Business Insider».

Dans ces points de vente furtifs où l’on ne trouve que des appareils électroniques: le bouton Dash, la liseuse Kindle, la gamme Amazon Fire, les haut-parleurs Echo… les consommateurs ont la possibilité de les voir de près et demander conseil.

Communiquer avec les clients

Tout comme Apple a modifié sa relation avec ses clients par l’ouverture de ses magasins, leur permettant de tester ses produits et d’avoir recours à une assistance technique, Amazon envisage à son tour une présence physique – mais passagère – pour pouvoir communiquer avec ses clients et satisfaire leur envie d’expérimenter.

Les pop-up stores, d’abord utilisés par les artistes pour exposer leurs toiles ou par des chefs pour faire goûter de nouveaux concepts culinaires, s’étendent aujourd’hui à tous les objets possibles et imaginables et même aux grandes marques qui ont pignon sur rue.

Hermès a ouvert un «Bar à Soie» à Hongkong, les chocolats Godiva surgissent de Reykjavik à Londres chaque Saint-Valentin. Le magazine «Wired», depuis plus de dix ans pendant le mois de décembre, ouvre un corner baptisé Phy-gital (pour moitié physique, moitié digitale) à Broadway, une vitrine interactive des derniers gadgets.

Des associations caritatives présentent des vêtements aux sans-abri, leur permettant de choisir avec dignité et une bonne idée, celle d’une gare aux Pays-Bas qui a ouvert un espace éphémère pour vendre les 80 000 objets trouvés qui n’avaient pas été réclamés.

En louant un espace restreint et à durée limitée, les pop-up stores donnent aux détaillants la souplesse de promouvoir des articles spécifiques de manière ponctuelle. Pour les commerçants du Web, ils sont une bonne option pour permettre à leurs clients de découvrir physiquement leurs produits.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a