Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le millefeuille blanc, intrigue culinaire à la crème poivrée, vanillée et florale grâce au jasmin.
© Four Seasons

Boire et manger

Anne-Sophie Pic à la conquête de Londres

Seule femme chef française triplement étoilée, Anne-Sophie Pic a ouvert son cinquième restaurant à Londres, au sein du chiquissime Four Seasons at Ten Trinity Square. Un melting-pot de saveurs

C’est une brasserie parisienne, version minimaliste. Sous un plafond haut de 5 mètres, le carrelage blanc et les banquettes en cuir dialoguent avec des colonnes tapissées de miroirs biseautés et des fresques en papier. La puissance et la fragilité. La sophistication et la simplicité. Une certaine idée du luxe, intime mais pas envahissant, juste ce qu’il faut pour se sentir privilégié tout en restant concentré sur son assiette.

Bienvenue à La Dame de Pic London, le premier restaurant d’Anne-Sophie Pic au Royaume-Uni. Conçu par l’architecte français Bruno Moinard, le restaurant se situe au rez-de chaussée de l’hôtel Four Seasons at Ten Trinity Square, en plein cœur de la City. Une nouvelle aventure internationale pour celle qui dirige déjà quatre établissements, dont un cinq-étoiles à Lausanne, le Beau-Rivage Palace. 

«Londres est une ville magique, pleine d’énergie, multiculturelle et très inspirante. J’apprécie l’ouverture d’esprit des personnes que je rencontre, les Britanniques sont très décomplexés dans leur approche de la cuisine. C’est un endroit de tous les possibles, agréable à vivre», se réjouit la seule femme chef française triplement étoilée.

Lire aussi:  Anne-Sophie Pic, la cheffe et la machine

Le Four Seasons at Ten Trinity Square – un hôtel cinq étoiles – a de quoi faire rêver. Erigé en face de la tour de Londres et du Tower Bridge, sur les bords de la Tamise, l’imposant bâtiment hébergeait autrefois les autorités portuaires de la ville. Inauguré en 1922 par le premier ministre David Lloyd George, il a accueilli dans ses salons cossus la réunion inaugurale de l’Assemblée générale des Nations unies en 1946. Pour une plongée dans l’histoire, demandez à visiter la «UN Ballroom», avec ses colonnes corinthiennes, ses boiseries d’époque et ses deux énormes chandeliers en cristal. Démesure garantie.

Terroir british

Chez La Dame de Pic London, l’identité française est au coeur des assiettes. Chauvinisme? Certainement pas. A Londres comme à Lausanne, les produits locaux font partie intégrante du vocabulaire de la cheffe. «Mon envie est de m’inscrire dans le terroir dans lequel je suis. Découvrir de nouveaux produits enrichit mon univers culinaire, je les intègre à mon imaginaire pour les sublimer», assure Anne-Sophie Pic. Sa carte anglaise offre une surprenante leçon de multiculturalisme. Le crabe de Cornouailles et le bœuf de Hereford y croisent le pigeon de Bretagne ou la poulette de Challans.

Lire également:  Quand Anne-Sophie Pic fait son marché…

Mais le plus intéressant est ailleurs. Dans des associations de saveurs inattendues. Dans cette façon si singulière d’explorer tout les notes de la palette aromatique d’un produit – thés, cafés, épices et fleurs. En accompagnement d’une sole de Douvres, on trouvera des endives braisées et un bouillon à la pomme verte, céleri et anis vert. Amertume et acidité. Drôle de mariage, mais mariage heureux, de ceux qui révèlent toute les nuances gustatives d’un mets. La langoustine d’Ecosse et son bouillon infusé au sapin blanc et géranium Rosat transforment également la dégustation en voyage non linéaire. Le plat iconique du restaurant? «Celui à venir!» promet Anne-Sophie Pic.

Les classiques au rendez-vous

Le dîner ne serait pas tout à fait complet sans les fameux Berlingots, quintessence de la cuisine de Pic. A Valence, dans l’établissement trois étoiles de la Française, ces ravioles de couleur verte sont farcies au fromage de Banon et accompagnées d’un consommé au cresson infusé au gingembre et à la bergamote. A Londres, les voici fourrés au Pelardon et escortés d’une eau de courgettes, cardamome verte et galangal pour une touche d’exotisme supplémentaire.

En fin de repas, place à l’autre plat signature. Un dessert. Le millefeuille blanc, sorte d’intrigue culinaire à la crème poivrée, vanillée et florale grâce au jasmin. Pur, gourmand et aérien. A digérer avec un thé, of course.


La Dame de Pic London
Four Seasons Hotel London at Ten Trinity Square
10, Trinity Square
fourseasons.com/tentrinity
anne-sophie-pic.com

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a