L'interview

Aomi Muyock forever

Quatre ans après la sortie du sulfureux «Love», l'actrice et mannequin suisse revient au cinéma avec «Jessica Forever», un premier long métrage à l’esthétique radicale

Brillante et discrète, ravageuse et drôle, les gestes également assurés et timides, Aomi Muyock apparaît comme un concentré d’adjectifs faussement contradictoires. Rencontre avec l’actrice originaire du Tessin dont il est impossible de tirer le portrait en noir et blanc.

Vous revenez aujourd’hui au cinéma avec «Jessica Forever», premier long métrage de Caroline Poggi et Jonathan Vinel. Comment êtes-vous arrivée sur ce projet?