Il suffit de passer un samedi après-midi dans une déchetterie pour en avoir la preuve: trop d’objets, de jouets, de vélos ou d’appareils ménagers abîmés ou cassés finissent dans les bennes. Il existe pourtant des solutions pour prolonger la durée de vie des choses qui nous entourent, luttant ainsi contre le gaspillage des ressources et l’obsolescence programmée.

Les Repair Cafés en font partie. Sous l’impulsion de la Fédération romande des consommateurs (FRC), ces derniers visent à réunir ponctuellement de bons bricoleurs, voire des professionnels de la réparation ou des étudiants d’écoles des métiers. Ces as du tournevis mettent gratuitement à disposition leur temps, leur savoir-faire, leur outillage et, dans la mesure du possible, des pièces de rechange, pour motiver les propriétaires d’objets défectueux à les réparer en étant solidement encadrés. Les objectifs sont aussi bien économiques (éviter de racheter) qu’écologiques (éviter de jeter) et social (promouvoir l’entraide et les échanges).

Du toaster au smartphone

«Le but est aussi de se réapproprier son environnement matériel: qui n’a pas déjà éprouvé un grand sentiment d’impuissance devant une machine à café dont le témoin ne s’allume plus, un vélo dont la roue maille, un smartphone muet ou un aspirateur asthmatique?» donne en exemple la FRC sur son site internet.

L’organisme a mis en place un kit destiné aux organisateurs pour les guider dans l’opération et leur fournir, entre autres, des couvertures d’assurances, un soutien dans la promotion ou encore la recherche des bénévoles. Le concept a séduit les Bibliothèques de la ville de Lausanne, qui ont décidé de mettre sur pied plusieurs ateliers prochainement dans leurs murs. Selon Ngoc Huy Ho, coprésident de la FRC vaudoise, référent Repair Cafés pour le canton et conseiller communal vert à Lausanne, ces soirées ont de plus en plus de succès: «La moitié des objets sont souvent réparés sur place, pour l’autre, c’est du diagnostic. On ne peut pas toujours passer des heures sur une réparation. Des petits créneaux de vingt à trente minutes sont la coutume, afin que tout le monde puisse avoir une chance de voir son objet cassé fonctionner de nouveau», détaillait-il dans un communiqué.


Repair Cafés. Sa 4 février, de 11h à 14h à la Bibliothèque Chauderon; je 16 mars de 16h à 19h, Bibliothèque Montriond; ma 9 mai de 16h à 19h, Bibliothèque Entre-Bois. Retrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».