TOURISME

A Ascona-Locarno, l’exotisme au détour des sentiers

Réalisé pour ASCONA-LOCARNO L’oasis du lac Majeur réserve des surprises: son arrière-pays, méconnu, dissimule 1400 kilomètres de chemins de randonnée, et une variété étonnante de paysages.

Ce sont d’abord les îles surprenantes, les jardins exotiques ou les rives ensoleillées du lac Majeur qui font le charme et la réputation d’Ascona-Locarno. Et puis, un jour, on se prend à explorer un peu plus ses alentours. On découvre alors l’infinie diversité de chemins à parcourir en un week-end… plus de 1400 km! Sélection de quelques itinéraires parmi les plus dépaysants.

En prendre plein la vue

Juste au nord de Locarno se trouve l’itinéraire le plus populaire et peut-être le plus «instagramé». Le grand sentier qui s’enfonce dans le Val Verzasca, reliant les villages de Mergoscia à Sonogno (8h30 au total), compte une série d’atouts. Sur un dénivelé très faible (300 mètres), on longe le lac de Vogorno, jusqu’à Corrippo, avant de suivre les eaux turquoise qui ont fait la renommée de la Verzasca, jusqu’au fameux pont de Lavertezzo. En continuant vers Brione, des œuvres de land art se distinguent dans le paysage. Les amateurs de vieilles pierres et chapelles se régaleront sur la dernière partie du parcours, qui aboutit à la Maison de la laine et au Musée ethnographique de Sonogno, qui recueille les mémoires de la vallée.

Mais la région regorge d’autres balades peu compliquées et superbes. Dans la vallée de Bavona, un téléphérique mène au lac de Robiei. On y effectue une jolie promenade circulaire, au pied du glacier du Basodino, le plus imposant et important du Tessin. Sa calotte blanche scintillante se détache devant un paysage grandiose de granit et de gneiss. Les amateurs de solitude, eux, apprécieront le Val Onsernone et la région de Salei, très verte et sauvage, mais où les promenades restent faciles.

Plonger dans le passé

Si le patrimoine local vous intéresse, vous aimerez les sentiers de pierre, accessibles toute l’année, et qui permettent de découvrir toute la richesse de la région d’Ascona-Locarno. Très typiques aussi, les anciens sentiers muletiers, comme la très riche Via del Mercato, dans la région des Centovalli, offrent des promenades longues et faciles.

On s’y glisse dans les pas des marchands et paysans de jadis. Sur le Chemin des Vose, qui relie Loco à Intragna, on visite notamment le Musée Onsernonese, collection historique et artistique de la vallée, et l’atelier Pagliarte, laboratoire authentique où sont fabriquées nombre de créations en paille.

Enfin, septembre et octobre restent les meilleurs moments pour s’offrir une excursion dans la splendide Valle di Lodano et sa gigantesque réserve forestière, qui se parent de couleurs grandioses à l’automne. Quatre itinéraires sont possibles, à la journée ou sur un week-end. Ne manquez pas les anciennes hêtraies, candidates pour figurer au patrimoine mondial de l’Unesco.

L’ivresse des sommets

Envie de panoramas enivrants? La région d’Ascona-Locarno en compte une série. Sur les hauteurs de Locarno, l’excursion panoramique et ensoleillée de Locarno-Monti à Contra offre une vue imprenable sur le lac Majeur.

Deux sommets valent par ailleurs le détour. Le mont Gambarogno (1734 m) tout d’abord. On y accède d’abord en voiture ou en bus sur la route sinueuse jusqu’à l’Alpe di Neggia et, de là, une superbe randonnée mène au sommet du mont Gambarogno, à travers un paysage méditerranéen parsemé de rhododendrons des montagnes. En redescendant, on s’arrête à l’Alpe Cedullo pour déguster du fromage fabriqué sur place!

Sur la rive opposée se dresse le Monte Comino (1259 mètres), accessible en téléphérique depuis Verdasio, à quelques minutes en voiture ou en train de Locarno. S’ensuit une promenade facile de 2h30 entre tourbières, vieilles pierres et villages typiques. Au passage, profitez-en pour grimper au sommet du plus haut clocher du Tessin!

Publicité