épiderme

Asphyxiée, la peau se soigne entre minuit et 3h du matin

Occupée à se défendre le jour, la peau se régénère sous les étoiles. D’où l’importance de la couvrir d’une crème adaptée

Au début des années 1990, des chercheurs en chronobiologie ont identifié le fait que la peau combine habilement rythme circadien (24h) et rythme ultradien (moins de 24h). La sécrétion de sébum se fait par exemple sur un rythme de huit heures tandis que la variation de la circulation sanguine, de l’évaporation de la température ou encore du pH se fait plutôt sur 12h.

«A chaque fois que la peau change de rythme, c’est une opportunité de la traiter. Cette découverte a légitimé le fait d’avoir une routine de soins différente le jour et la nuit, relève Lisa Mammeri, responsable de la communication scientifique chez Valmont. Le concept de crème nocturne ne relevait donc plus uniquement de marketing mais pouvait s’appuyer sur des connaissances scientifiques du métabolisme de la peau.»

Dans la foulée, d’autres recherches ont identifié l’existence d’un pic d’absorption dermique de minuit à 3h du matin. Cette tranche horaire est donc idéale pour libérer des actifs qui soutiennent les fonctions de réparation. «Cela a été une manne pour la cosmétique. Les crèmes de nuit existaient avant, mais elles n’étaient pas composées spécifiquement. Toutes les grandes marques ont ainsi pu se servir de ces découvertes scientifiques pour offrir des produits adaptés aux besoins de la peau.»

Lire aussi: La mode ou l’éternel retour

Textures ultrariches

Ce qui les différencie des produits de jour? Logiquement, elles ne contiennent pas de protection contre les rayons solaires et la pollution. Elles sont beaucoup plus riches en termes de texture, parce que le taux d’évaporation de la peau est très accentué le soir. «Elles doivent pouvoir créer une barrière contre le risque de déshydratation, comme on mettrait un couvercle sur une marmite en train de chauffer. C’est ce que fait par exemple la Prime Regenera II, pensée comme un baume ultrariche qui apporte une sensation de confort jusqu’au réveil», laisse imaginer l’experte Valmont. Les actifs, quant à eux, travaillent plus en profondeur.

Pendant le jour, la peau est occupée à se défendre, d’où l’opportunité cosmétique de travailler sur des problèmes essentiels pendant la nuit, comme stimuler la régénération du matelas dermique, autrement dit sa densité, qui donne la souplesse et le côté pulpeux à la peau. «Mais aussi pour lancer divers soins à action clarifiante, qui ont un effet sur la pigmentation de la peau. Au niveau de l’éclat, cela se travaille par une intense hydratation. Il est par contre compliqué de viser les effets liftants, car les frottements du visage sur l’oreiller induisent l’effet contraire», détaille la responsable scientifique.

Des crèmes aux masques

Un soin de nuit s’applique après le démaquillage, au moins deux heures avant de poser ses joues sur l’oreiller, pour ne rien perdre de ses précieux actifs. D’autant plus que certaines marques conçoivent la nuit comme un prétexte aux versions hyperluxueuses inspirées des potions magiques de jeunesse éternelle. Le nouveau sérum Rare Elixir Cellulaire La Prairie est l’un des plus chers du marché. Une goutte suffit, promet la marque, pour détoxifier la peau, améliorer la respiration cellulaire, apporter des nutriments essentiels, stimuler les défenses naturelles, améliorer le gain et l’élasticité de la peau.

Autre formule très présente dans la cosmétique, une même crème déclinée dans sa version jour versus nuit. Clarins a lancé en début d’année le duo Extra Firming pour les quadragénaires. L’avantage étant d’offrir à la peau deux approches complémentaires pour raffermir et régénérer la peau, tout en rendant le teint plus uniforme.

Lire également: Nuits de jouvence en auberge de jeunesse

«La peau s’asphyxie»

Les masques de nuit, quant à eux, permettent une à trois fois par semaine de remplacer la crème par un soin plus intense. Chanel enrichit par exemple sa gamme Hydra Beauty avec un masque de nuit au Camélia, à la texture crème qui se métamorphose en gouttelettes d’eau, pour aider la peau à s’oxygéner pendant la nuit. «Dans un monde urbain au rythme intense, la peau s’asphyxie, se déshydrate et s’épuise quotidiennement, explique Chanel dans son communiqué. La nuit est le moment où elle peut souffler et se recharger en éléments vitaux. Au réveil, les signes de fatigue sont effacés, les traits reposés et la peau lissée, même après une nuit courte.» Même stratégie chez Clinique et sa nouvelle ligne Moisture Surge qui comprend un masque de nuit à appliquer tous les soirs si besoin pour redonner à la peau toute l’hydratation perdue pendant la journée et lui permettre de produire des réserves pour le lendemain.

La piste des huiles essentielles

Du côté de la cosmétique naturelle, Dr. Hauschka mise par exemple sur un programme de soin non gras, le Sérum Tonifiant Nuit, afin que la peau respire librement tout en stimulant ses processus naturels de renouvellement cellulaire. Mais il est aussi possible d’appliquer des huiles végétales bio en vente dans les bonnes drogueries, notamment l’huile de noyau d’abricot qui entre dans la composition de nombreux produits cosmétiques, aux vertus nourrissantes, assouplissantes, tonifiantes et revitalisantes, ou l’huile de rose musquée qui a une action cicatrisante et réparatrice exceptionnelle pour la peau.

Publicité