Design

Assis dehors

Avec le retour des beaux jours, le design reprend ses quartiers de printemps

Même si le week-end de Pâques essuie traditionnellement les dernières salves de l’hiver, on croit très fort au retour du beau temps. Depuis une semaine, c’est écrit sur le calendrier, le printemps tambourine à la porte. L’occasion de réfléchir aménagement du jardin et meubles de balcon. N’attendez pas d’immenses révolutions dans le design d’extérieur: en 2016 on fera comme en 2015. L’idée étant toujours de vous sentir bien dehors comme dedans, et d’installer le confort du salon à ciel ouvert. Pour la ligne «outdoor» de B&B Italia, l’Espagnole Patricia Urquiola revisite le fauteuil en osier façon Emmanuelle avec une collection de mobilier extra-large, extra-rond. Tandis que l’Allemand Dedon imagine des rocking-chairs cocons recouvert d’imprimés chauds comme le Sénégal inspirés des tissus wax d’Afrique.

L’autre tendance qui se confirme, c’est la conjugaison des mythes du design à tous les temps. Les matériaux contemporains ne craignent ni la canicule, ni la pluie. La maison italienne Cassina soumet régulièrement son catalogue Le Corbusier, Perriand et Jeanneret au soleil et aux intempéries en troquant le cuir de ses sofas contre des textiles increvables. Cette année, c’est Thonet, le fabricant historique des chaises de bistrot, le roi de la technique du bois courbé, qui relance certains de ses modèles iconiques (comme ce S583 de Mies van der Rohe) en couleur et en version extérieure. Et puis il y a les icônes du plein air, les valeurs sûres du design qui restent scotchées à leurs terrasses. On veut parler du fauteuil relax de Willy Guhl pour Eternit et de la fameuse Landi, chaise en alu percé dessinée par Hans Coray pour l’Exposition nationale suisse de 1939 et rééditée par Vitra en 2014.

Depuis quelques étés, c’est aussi le métal qui fait sa réapparition. Graphique et longiligne, la collection Palissade dessinée par les Français Ronan et Erwan Bouroullec pour le Danois Hay rappelle une modernité doucement vintage. Plus exubérante, plus végétale, la série Gardenias du Madrilène Jaime Hayon transforme le mobilier de jardin en plante grimpante. Ça respire l’Art nouveau, ça respire les beaux jours.

Publicité