«Pendant longtemps, le mélange de parfums – compositions artistiques abouties – était presque un péché capital. Seule une catégorie de femmes épicuriennes et passionnées de parfums aimait le faire pour brouiller les pistes. Je me souviens d’une amie, belle amazone, qui portait l’Heure Bleue et Shalimar de Guerlain», observe Alberto Morillas, maître parfumeur Firmenich. Les autres modifiaient tout au plus leur sillage en portant une crème parfumée pour le corps avec leur fragrance habituelle. Mais le ton a changé.

En plus d’appliquer comme d’habitude leur parfum musqué dans le cou, certaines ajoutent un concentré de rose au poignet. Ou plutôt que d’acheter une seule fragrance censée les auréoler nuit et jour, d’autres repartent avec trois flacons à combiner pour créer un sillage évolutif, toujours hyper-personnalisé. A l’ère de la singularité enchantée, les adeptes de parfums veulent se distinguer en mixant consciemment des fragrances. «Ils adoptent un geste présent depuis la nuit des temps moyen-orientaux. Là-bas, l’oud est toujours diffusé sur la silhouette en plus des parfums occidentaux, ce qui explique la puissance des odeurs que les Arabes exhalent dans leur sillage», analyse Sonia Constant, parfumeuse chez Givaudan.

Les marques sont désormais actrices de ce patchwork d’odeurs en guidant leur clientèle dans ce sens. Pionnière, la maison londonienne Jo Malone mise sur des formules courtes à porter seules ou superposées. Son service en ligne de combinaison invite à sélectionner son parfum favori parmi les familles (citronnés, fruités, floraux légers, floraux, épicés et boisés) puis choisir plus de sensualité ou de fraîcheur avec un second parfum. Lancé en janvier dernier, Pure Musc de Narciso Rodriguez a été pensé dans ce sens. «Le musc utilisé ici en grande proportion fonctionne très bien avec les autres parfums de la marque, confirme Sonia Constant, qui l’a créé. Il pousse la facette pêche de For Her Eau de parfum, et la facette fleur blanche de For Her Eau de toilette.»

Du concentré à l’effluve

Carolina Herrera invite à accentuer la fraîcheur, l’intensité ou le caractère des jus de sa collection avec une huile d’oud, musc, bois de santal ou rose. Même démarche chez Dior où quelques gouttes de l’un des élixirs précieux – des concentrés d’absolu d’oud, ambre, rose ou musc – sont à faire fondre sur les points de pulsation (poignet, creux du coude, décolleté, etc.) avant de vaporiser l’une des fragrances de la ligne Maison Christian Dior avec lesquelles ils s’harmonisent le mieux. «En parallèle, le nouveau Touche de parfum J’adore est un concentré à l’extrême de notes boisées. Il peut être utilisé avec les autres crus de la collection pour susciter une émotion bien particulière», ajoute Santi Soto, chargé de la formation Dior en Suisse.

A lire également: Clara Molloy, parfumeuse et poétesse

Créée en 2017 par John et Clara Molloy, fondateurs de Memo Paris, la Maison Floraïku en vente chez Globus, inspirée de la culture nippone, compte 24 parfums associés à trois familles (Epices et thés secrets, Fleurs énigmatiques, Encens interdit). A cela s’ajoutent deux effluves conçus pour sublimer tous les autres: Sleeping on the Roof confère de la fraîcheur à une fragrance, tandis que l’ombre obscure Between Two Trees lui apporte de la puissance. «Faire dialoguer ces notes côte à côte est une manière ludique de créer des zones d’ombre avec la peau. Comme dans l’art floral nippon, l’ikebana, l’ombre est tout aussi importante que le bouquet», note Clara Molloy. Reste que ce nouveau geste n’est pas si simple. D’où l’importance d’être conseillé. «Plus l’écriture est claire, la formule courte, mieux c’est. Les parfums de niche sont parfaits pour cela. Avec une parfumerie plus commerciale, très facettée pour plaire à plusieurs marchés, il y a un risque de cacophonie d’odeurs», précise Sonia Constant, qui a fondé la marque Ella K en vente au Bongénie. Les notes boisées de son récent Cri du Kalahari se marient par exemple avec la fraîcheur de Reflet sur l’Okavango.

De manière générale, certaines associations sont recommandées. Les floraux se complètent très bien entre eux. Le musc fait palpiter la rose, les bois ou l’oud. Les notes boisées dansent avec les familles hespéridées, épicées ou florales. On peut aussi tenter des notes contraires, pour rafraîchir un gourmand. Ou superposer des fragrances de la même famille pour donner plus de densité au sillage.

«Au début, je conseille d’essayer le premier sur un bras, le second sur l’autre et voir quand on se déplace si une émotion se crée», conseille Alberto Morillas.

Sonia Constant, elle, propose plutôt de pulvériser le premier en brume et d’y entrer, puis de faire pareil avec le second afin qu’ils se mélangent bien sur le corps et les vêtements. «C’est une très belle manière de se distinguer de la masse d’odeurs en trouvant notre propre empreinte olfactive. Quitte à nous mettre un peu en danger», conclut-elle. Un élan de liberté qui pousse à l’affirmation de toutes les facettes de soi, renvoyant dans la foulée les égéries et leurs jus uniformisés au placard.

Découvrez les derniers articles en ligne du T magazine.


Pure musc, par Narciso Rodriguez et Sonia Constant

Portées en duo avec une autre fragrance de la marque, Pure musc vient facetter les notes de musc et pêches de For her Eau de parfum, celles des fleurs blanches de la version Eau de toilette ou celles de roses poivrées de Fleur musc for her.

Les Elixirs précieux, par Dior et François Demachy

Les quatre propositions de Maison Christian Dior contiennent, sous forme d'huile, un condensé de rose, oud, ambre et musc. Elles sont conseillées sur les points de pulsation, en superposition avec certaines des fragrances de la collection.

J'adore Touche de parfum, par Dior et François Demarchy

Cette base offre à chaque femme la possibilité de personnaliser librement son parfum J'adore, en fonction de l'instant et de son désir. Elle réagit à la peau de celle qui le porte, à l'endroit où la goutte est déposée et aux notes du parfum qui lui est associé.

Sleeping on the roof, par Floraïku et Aliénor Massenet

Conçu pour sublimer les autres parfums Floraïku telles des ombres sur la peau, Sleeping on the roof confère de la fraîcheur à l'ensemble, tandis que Between two trees lui apporte de la puissance.