Une grande cage dorée, des bijoux sous des ampoules entourées de couronnes végétales qui diffusent une lumière tamisée, c’est la petite vitrine qui attire l’œil du passant. Une fois la porte franchie, l’œil continue de se balader le long de cet espace de 150 mètres carrés qui regorge de petits labels indépendants. Normal, on est à La Baladeuse.

Vêtements, bijouterie, maroquinerie mais aussi quelques marques de cosmétique naturelle se côtoient dans ce cocon élégant qui mélange show-rooms, ateliers et espace de vente, le tout auréolé du charme de cet ancien bâtiment aux poutres imposantes et aux marches de bois.

Après avoir pris le temps d’apprécier la douceur des pull-overs en alpaga d’Ita-Ito, on est attiré, dans le fond, par une enfilade de mannequins qui baignent dans la lumière provenant du toit vitré. Ils portent les pièces de Baba Studio, avec ses clins d’œil au folklore ukrainien. «J’ai souvent recours aux volants, mais même si mon vocabulaire se renouvelle à chaque collection, il y aura toujours un côté frou-frou», sourit timidement Lorène, dont la prochaine collection sera réalisée au Portugal.

Pour cette jeune designer, La Baladeuse représente aussi la possibilité d’échanger avec d’autres créatrices autour des questions créatives et éthiques. Des ateliers ainsi que d’autres rencontres conviviales seront également organisés pour créer des moments de partage avec la clientèle.

Son amie Elisa travaille sous nos pieds, dans son atelier au sous-sol. Elle sort du tiroir de ses meubles en bois une mystérieuse forme bleue. «C’est toujours à partir de la cire que les créations de ma marque Eli-o prennent vie. En chauffant et en travaillant cette matière, je m’amuse à créer mes petites sculptures qui seront moulées en or et en argent recyclés», explique la jeune femme.

Le résultat de sa démarche compose un univers organique et sensuel, inspiré de la Grèce antique. Parmi ses best-sellers figure un médaillon qu’elle a baptisé Stohastria, ce qui, en grec, signifie «la femme qui médite». La Baladeuse est sans aucun doute une arcade à l’énergie zen.


La Baladeuse, rue Prévost-Martin 22, Genève, ma-me et ve 12-19h, je 12-21h, sa 10h30-18h, ateliers-show-rooms accessibles sur rendez-vous. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».