Prenez deux hommes qui se lient d’amitié pendant l’école de recrues. Ajoutez une passion commune pour le rhum. Mixez le tout en pleine reconversion professionnelle. On obtient une recette atypique, celle de Banqero. «J’ai quitté le monde bancaire en 2018 après dix ans de carrière. On a fêté ça en buvant du rhum. En réfléchissant, on s’est dit qu’il n’en existait aucun de fabriqué en Suisse. Il n’en a pas fallu davantage pour nous motiver», explique Yann Francey.

Après une longue recherche, il trouve une tonne et demie de mélasse de canne à sucre bio de Cuba, puis mandate la Haute Ecole de viticulture et œnologie de Changins, qui confirme l’excellente qualité de la matière première. Son ami, Arnaud Nebel, ingénieur en mécanique de formation, approche la distillerie de Féchy, où Alex Paccot, ancien pâtissier confiseur, est reconnu pour ses excellentes eaux-de-vie de fruits locaux.

Lire aussi: Leman!c, du rhum et des ruches

Deux premières créations ouvrent la danse latina: un rhum blanc, léger, aux arômes de réglisse, de caramel et de cannelle; et un rhum ambré, avec des notes de caramel, de café torréfié et de vanille. Une médaille d’argent et deux médailles de bronze viennent couronner la démarche lors des compétitions internationales l’an dernier.

Pour diversifier leur gamme, les deux associés se lancent dans des rhums «arrangés», variante encore méconnue en Europe qui consiste à faire macérer des fruits frais tropicaux dans du rhum agricole à base de jus de canne fermenté et distillé. Ils confient le projet à la distillerie Séverin, l’une des plus anciennes et des plus renommées de Guadeloupe. «C’est une tradition des tropiques. Nous avons développé trois recettes: mangue-fruit de la passion-vanille, ananas-vanille, et gingembre-hibiscus-canne à sucre fraîche», relève Yann Francey.

Dernier projet en date, en partenariat avec la distillerie Louis Morand à Martigny, une liqueur à base de rhum, de sirop de framboise pur jus et d’extraits naturels de gingembre et de pamplemousse destinée aux cocktails. D’ici à la fin de l’année, des rhums vieillis, avec une première maturation dans les Caraïbes et une deuxième dans les fûts Banqero, seront prêts à être dégustés. En vente sur le site Banqero, dont Polyval assure l’étiquetage des bouteilles, la création des coffrets et les envois, la gamme est aussi présente chez une cinquantaine d’enseignes romandes et alémaniques.


Banqero Rhums. Retrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».