Un jour, une idée

Le banquier reconverti en artisan sellier

À Nyon, dans un quartier ancien, se niche un atelier d’artisan qui a le cuir dans la peau

L’atelier d’Olivier de Mestral se niche dans un quartier ancien de Nyon, à l’écart de toute agitation. L’ancien banquier devenu sellier y exerce depuis sept ans sa nouvelle profession avec la foi des convertis. Volubile et affable, il explique volontiers comment sa passion des beaux souliers l’a conduit à s’intéresser au monde du cuir et à celui d’artisans aux savoir-faire d’exception. Et comment l’affaire Madoff l’a ensuite convaincu de l’impérieuse nécessité d’une reconversion.

Bourrelier, maroquinier et sellier. Des métiers distincts au caractère désuet aux yeux de certains. Mais dont la noblesse et la diversité ne manquent pas d’attrait pour les autres, à l’instar d’Olivier qui les embrasse tous trois au quotidien. Choix minutieux des meilleures matières premières en provenance de France et d’Angleterre. Puis dessin de pièces généralement uniques, ou de toutes petites séries.

Enfin vient le travail du cuir lui-même, pour faire naître – ou renaître, dans certains cas – l’objet qui n’avait d’existence que dans la tête du client. Du véritable sur-mesure qui tranche avec celui – plus imaginaire et fantasmé que réel, bien souvent – de nombre de marques au logo soigneusement gaufré.

Aujourd’hui, l’aristocrate en habits d’artisan – sa famille ne travaille que depuis trois générations, s’amuse-t-il – a trouvé une vocation qui lui donne le sourire. Et sa clientèle un façonnier à l’écoute, curieux, inventif et passionné. Qu’elle soit cavalière, chasseuse, ou simplement amatrice d’objets qui sauront traverser le temps avec élégance.

Rue du Collège-30, 1260 Nyon
www.olivierdemestral.ch

Publicité