Un jour, une idée

La marmite de Babel, pour toutes les langues

Le Café Babel, à Bardonnex, est une adresse historique. Le plus ancien des bistrots genevois, ouvert par Gustave-Jules Babel en 1906. Lorsque l’Appenzelloise Hannelies Thomas racheta la maison en 1997, elle faillit commettre l’erreur d’ôter l’enseigne où figure le nom de l’illustre tavernier. «Ne fais surtout pas cela, tu perdrais la moitié de la clientèle», l’alerta le village.

Elle conserva le nom et bien lui en prit car le restaurant ne désemplit pas. On doit cela bien entendu au charme rétro des salles, émaillées de choses chinées dans les brocantes – table de couture, évier, poêle en fonte, un vieux téléphone à volet, une collection de chapeaux dont l’un a appartenu à feu Jo-Johnny. Des couvre-chefs qui vivent une seconde vie car l’imprudent qui dîne tête nue au soleil en terrasse est autorisé à s’en coiffer.

L’endroit célébrant la mémoire, des cadres accrochés aux murs immortalisent certains visiteurs comme, outre Jo-Johnny, Maurice Chevalier, Thierry Meury, Marie-Thérèse Porchet, Romaine Jean, etc.

Une fois tout cela balayé d’un regard mis en appétit, il faut se saisir des couverts et en venir au but de la visite: se sustenter. A bistrot genevois, plat genevois: la longeole de chez Babel est la meilleure du canton, c’est acquis. Une autre recommandation gourmande est le rognon de veau, cuit à la goutte de sang (c’est ainsi que parle en cuisine le chef Fabrice Richard). Un fagot aux cinq légumes et des pépites de rösti accompagnent le noble abat. En parlant de rösti, il se décline: aux lardons, au chèvre chaud, au vacherin, aux champignons frais persillés. Parmi les croûtes, l’appenzelloise (Hannelies y tient) au fromage, jambon, tomates et oignons est à découvrir. L’ardoise du jour invitait à tenter le magret de campagne au vinaigre de framboise. Pour tous les goûts (il y a aussi le tartare de bœuf, le ris de veau, le cocon de noix de Saint-Jacques et saumon), le Café Babel est ouvert aussi bien au charpentier-couvreur qu’à l’horloger de la ZIPLO voisine, en passant par le conseiller d’Etat.

Et pas de passe-droit. Micheline Calmy-Rey, une habituée, se présenta tandis que les 56 places étaient réservées. Derrière le bar, on conseilla à Hannelies d’annuler en douce quatre couverts d’ouvriers «parce que Mme Calmy-Rey, tout de même…» Mais la patronne annonça à l’ancienne présidente de la Confédération que «malheureusement on est complet ce midi».

Café-Restaurant G. Babel. 17, place de Brunes, 1257 Bardonnex. 022 771 04 03. Fermé le lundi et le mardi