Un jour, une idée

Du beau bois et de l’eau fraîche à Rougemont

Entièrement rénové et repris par un couple solaire, un hôtel du Pays-d’Enhaut mêle décor alpin contemporain et piscine minérale au milieu des pâturages. Un luxe décontracté et abordable en été

Avec deux ou trois bistrots tenus par des locaux, la fromagerie de la tomme Fleurette et pas une boutique de luxe à l’horizon, le village de Rougemont est totalement préservé de l’agitation glamour de Gstaad. Et d’autant plus en été. Les pâturages vert intense, le chant des criquets dans les hautes herbes, les fermes et les chalets plusieurs fois centenaires composent un paysage qui calme d’entrée de jeu…

Le décalage avec le décor cossu de l’Hôtel de Rougemont est donc surprenant. Mais on comprend vite que c’est justement ce qui fait sa force. Entamant son deuxième été sous la baguette de Christine et Alexander Perper, cet hôtel quatre-étoiles entièrement rénové dans un style rustique chic contemporain en 2014 est juste assez loin des sentiers du luxe guindé des stations bourdonnantes pour se garder d’en appliquer les codes.

Le grand chalet s’anime donc très naturellement dans ce sens. Les équipes sont jeunes, l’accueil chaleureux, et le service au-delà des espérances. Les tables du restaurant Le Roc sont décorées avec des épis et fleurs des champs cueillis en face. La carte du chef Jean-Luc Daniel, une star de la télévision dans sa Belgique natale, est axée sur une cuisine de brasserie d’altitude, à base de produits de qualité réunis en plats simples et honnêtes: salade de scampis tièdes, parfumés à la truffe et parsemés de fleurs; filet de bœuf du Simmental élevé dans la vallée et rassis 40 jours sur l’os par le boucher de Rougemont, également syndic; ou encore carpaccio de melon, jambon cru du Saanenland et copeaux de L’Etivaz.

Et l’eau dans tout ça? Elle se trouve dans la piscine sombre du spa, entre ardoises anthracite, pierre naturelle et bois sablé, sous une verrière. Chauffée juste ce qu’il faut, on s’y baigne sans se soucier du ciel mitigé. A moins de préférer une marche sur le chemin balisé bucolique qui longe la Sarine, à quelques pas de là, voire une descente en canoë accessible à tous les niveaux.

Hôtel de Rougemont, 14, ch. des Palettes, Rougemont (VD), tél. 026 921 01 01, www.hotelderougemont.com et www.rivieres-aventures.ch

Publicité