Un jour, une idée

La beauté intérieure du Megu, à Gstaad

Des évocations de la montagne suisse à celui de l’art de vivre japonais, le restaurant de l’hôtel The Alpina tisse un lien inspirant entre gastronomie et architecture d’intérieur

Rares sont les restaurants du pays où les éléments du décor deviennent aussi narratifs que les plats qui défilent. Où, du sol au plafond, les espaces se lisent comme les pages d’un livre qui donnent à voir, à sentir et à goûter. Un paysage à messages, au fond, qui mérite d’être compris de la même manière que les mets étoilés.

Le Megu, restaurant japonais haut de gamme de l’hôtel The Alpina Gstaad, est de cette veine-là. Imaginé par l’agence parisienne Neonata et son célèbre designer maintes fois récompensé, Noé Duchaufour-Lawrance, il surprend par son architecture organique contemporaine, ô combien poétique, au cœur d’un hôtel au caractère alpin chic. Sa force? La cohabitation lumineuse d’évocations de la montagne suisse et de l’art de vivre japonais.

Interview: Noé Duchaufour Lawrance, qu’avez-vous fait de vos rêves d’enfant?

L’espace s’organise autour de trois niveaux, une disposition typique de l’architecture des maisons japonaises. S’y côtoient les bars à teppanyakis et à sushis, les grandes tables d’hôtes pour huit personnes et les box plus intimistes.

Des tavillons au mont Fuji

La moquette, sculptée à la main, reprend l’idée des sillons des jardins zen. Et pour l’éclairage, le designer a fait fabriquer des lames de verre par des artistes verriers qui évoquent des strates géologiques. Un jeu de claustras fait office de séparation entre les différentes parties, comme un filtre avec le paysage. D’un côté, les lames de sapin laissées nus sont taillées de manière à tracer la ligne du mont Fuji. De l’autre côté, les claustras sont recouverts de tissus de kimono rouge vermillon. Autour du bar, des éléments bois type tavillons évoquent les chalets suisses du Pays-d’Enhaut. Les dossiers des chaises, quant à eux, reprennent la courbe typique des toits de temples.

Le chef japonais, Takumi Murase, et le maître sushi, Tsutomu Kugota, tous deux formés au Megu de New York, ont été récompensés par une étoile Michelin. De leur menu découverte, on retient les asperges croquantes enrobées d’une panure de crackers de riz japonais, piment et citron, les beignets de crevettes, et le plat le plus théâtral: une pierre bouillante sur laquelle est flambé le bœuf Wagyu Kagero, tendre à souhait. On note aussi le grand choix de sakés parmi les plus rares et une longue carte de thés.

Lire aussi: Dix ans de sushis au pied du Lausanne Palace


Megu/The Alpina Gstaad, Alpinastrasse 23, Gstaad (BE), tél. 033 888 98 88, me-lu 10h-15h et 19h-23h jusqu'au di 17 mars, puis lu-di 10h-15h et 19h-23h dès le di 9 juin. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité