Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Une bijouterie tout en finesse.

Un jour, une idée

Le bestiaire de Joligami ou l'art du pliage au service du bijou

L’atelier Kosha, à Lausanne, propose une nouvelle collection de pendentifs et autres boucles d’oreille inspirée de l’origami

Un ours, un poisson ou un éléphant nonchalant, tous nés d’une simple feuille en papier. L’origami, art du pliage née en Chine au VIe siècle et importé au Japon par les moines bouddhistes, demande patience, dextérité, temps. «Et des litres de thé vert», ironise Claudio D’Amore, designer à la tête de la marque suisse Kosha. Mais c’est en acier et en or rose que travaille ce Lausannois d’origine italienne dans son atelier de la rue de l’Ale, entouré d’une petite équipe de créateurs.

Poétiques, sophistiqués, délicats, les petits animaux qui peuplent le bestiaire enchanté de Joligami, la nouvelle collection inspirée de la tradition ancestrale, se balancent au cou ou en boucle d’oreille en susurrant des histoires de courage, de bien-être, de sérénité. Si les pendentifs de la série sont fabriqués en Italie par des artisans, le pliage est réalisé à la main, à Lausanne. Chaque pièce de la collection est pensée de manière harmonieuse avec une certaine irrégularité, recherchée et voulue. «L’origami est une sorte d’exercice méditatif, qui pousse à la concentration et à la contemplation: notre passion est celle de créer des objets qui combinent beauté et émotion, à la fois utiles et révélateurs de bien-être, capables d’élever les gestes de l’ordinaire à des moments de grâce.»

C’est après avoir obtenu un diplôme de l’ECAL et travaillé à Londres avec le designer Ross Lovegrove, que Claudio D’Amore fonde Cosanova, un atelier de design spécialisé en horlogerie, et sa marque Kosha, qui signifie «véhicule de la conscience» en sanskrit. «Il s’agit d’un terme utilisé dans la philosophie indienne pour désigner les différentes enveloppes énergétiques, de la plus brute à la plus subtile, qui séparent l’être humain de la pleine conscience.»

Chez Kosha, en plus des bijoux, on revisite des objets en lien avec la lecture ou la correspondance comme des marque-pages, des ouvre-lettres, même un espace de lecture et de méditation. Des objets qui accompagnent le quotidien avec un petit supplément d’âme.

Kosha Inspiring Object, 30, rue de l’Ale, Lausanne, lu-sa 8h-12h et 13h30-17h, tél. 021 312 81 36, www.kosha.ch

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a