Success Story

Comment boire son tonic? Les conseils de l’expert

Hans Georg Hildebrandt distille ses formules magiques

Le long drink préféré de Hans Georg Hildebrandt? «Un Tanqueray 10 allongé de deux parts de Gents. Pour le côté viril, très sec de ce gin marqué par le citron vert et le genièvre. Mais on peut aussi associer Gents à un Monkey 47, que je trouve plus délicat et féminin, avec des notes de pamplemousse.»

Pour le reste, suivre les conseils du pro, que voici.

Le tonic pur se boit sur des glaçons, avec un zeste de citron bio ou un quart de limette.

La proportion de gin et de tonic est idéalement d’un tiers pour deux tiers (5 cl de gin pour 1,5 dl d’eau tonique), à verser dans de hauts verres, en inclinant ces derniers pour préserver les bulles. Les glaçons seront idéalement plutôt gros, carrés ou en œufs de pigeon, par exemple ceux que l’on obtient avec les machines japonaises Hoshizaki.

A partir de là, on peut imaginer toutes sortes de combinaisons, en allant jusqu’au grand art de la mixologie tel que le pratiquent les barmen espagnols notamment.

A chaque gin, sa garniture. Ainsi, au Bombay Sapphire East, des graines de grenade et un zeste d’orange amère. Au Bombay Sapphire classique, un zeste de limette et une branche de thym citronné. Au Monkey 47, un zeste de pamplemousse. Au Tanqueray 10, un quartier de limequat et une feuille de kaffir. Et ainsi de suite…

Publicité