Un jour, une idée

Le bonbon artisanal ressuscite à Genève

Audrey Vallotton et Daniela Vassalli, deux amies trentenaires, sont à l’origine de Couka Poupa. Elles confectionnent des friandises et autres sucres d’orge. Des produits composés d’ingrédients naturels aux motifs personnalisables

«Les bonbons, c’est mauvais pour les dents et plein de cochonneries!» Ainsi résumée, l’image qui colle aux friandises sucrées ne s’avère, il est vrai, pas des plus flatteuses. A l’heure de l’apologie de la diététique et de la chasse impitoyable aux sorcières alimentaires, ça ne pardonne pas. Pourtant, sans en faire l’apologie sur un plan nutritionnel, force est de reconnaître qu’un authentique bonbon artisanal, confectionné à l’ancienne, est à même de raviver chez les plus de cinquante ans des émotions gourmandes intenses. Et ce qui est bon pour le moral…

Des «madeleines de Proust»

Des saveurs en forme de madeleine de Proust pour certains, que les plus jeunes ne peuvent qu’ignorer. La faute à l’industrie agroalimentaire qui s’est approprié de longue date déjà ce secteur du sucre travaillé, autrefois composé de petits artisans cultivant leurs spécialités autant que leur indépendance. Signe des temps, des jeunes se passionnent pour des activités disparues et les ressuscitent avec ferveur.

Ainsi en va-t-il d’Audrey Vallotton et de Daniela Vassalli, deux amies trentenaires à l’origine de Couka Poupa, du nom de leurs sobriquets respectifs remontant à l’enfance. Leur pari? Quitter un environnement professionnel confortable pour confectionner des bonbons, sucettes et sucres d’orge de façon artisanale. Des produits composés d’ingrédients naturels dont les motifs personnalisables permettent de répondre aux demandes les plus extravagantes.

Un «tour de passe-passe»

Comme par magie en effet, logo, lettrage et autres représentations graphiques apparaissent sur la tranche des segments cylindriques que les deux artisanes s’emploient à confectionner minutieusement. Un véritable tour de passe-passe qui laisse béat d’admiration, tant le réalisme des motifs semble incompatible avec une production totalement artisanale.

Sans oublier, pour les plus romantiques, des fleurs délicatement sculptées dans le sucre. Histoire de n’être pas périssables, bien sûr. Clin d’œil tendre à offrir aux fans du grand Jacques!

Couka Poupa, artisanes du bonbon, 15, rue des Grottes, Genève, tél. 022 547 12 38, ma-ve 10h-18h30, sa 10h-17h30, www.coukapoupa.ch

Publicité