Tous des marionnettes. Et moi, et moi. Et vous. Et nous. Tous des marionnettes, tous à croire que notre vie n’obéit pas à un scénario écrit à l’avance comme dans ces théâtres de carton-pâte que l’on dresse pour les enfants. Tous à croire qu’on pourra couper les fils et échapper au marionnettiste – il doit être bien pompette, celui-là, pour foutre un bordel pareil, déjà qu’il a la tremblote.

Il y a des jours où l’actualité des beautiful people nous le rappelle. Récemment, par exemple, on a vu croître, sur les réseaux sociaux, un mouvement #freebritney. Un drôle d’équipage réclamant la libération de la chanteuse Britney Spears: des conspirationnistes, bien sûr, mais surtout des fans sincères de celle qui vendit quelque 300 millions de disques (si!). Pourquoi libérer Britney? Parce que cela fait depuis 2008 que Britney, reine déchue à l’existence cyclothymique, vit sous tutelle légale. Aujourd’hui, Britney a 38 ans. Alors oui, let’s free Britney!