La 599XX est la synthèse de la plus haute innovation technologique actuellement disponible chez Ferrari. C’est la version ultime de la 599 GTB Fiorano, la version routière du monstre. Pour des performances extrêmes, sur circuit exclusivement, les ingénieurs ont changé l’échappement, le conduit d’admission et les chambres à combustion du moteur, un V12 central avant de 6 litres de cylindrée. Ces modifications ont permis de pousser ce dernier à un régime maximal de 9000 tours/min, pour une puissance de 700 CV. La boîte de vitesses permet de changer de rapport en 60 ms.

De nombreux composants du moteur ont été modifiés pour gagner en poids. La fibre de carbone est utilisée pour le collecteur d’admission par exemple. Et des pièces ont été tout simplement spécialement redessinées, comme le vilebrequin notamment.

Pour obtenir un maximum de réactivité, l’électronique n’est pas en reste: elle gère la combinaison de la limite mécanique avec le potentiel des systèmes de contrôle. Le mariage de la mécanique avec l’électronique offre constamment au pilote tout le potentiel de la voiture.

Sur les ailerons, des ailettes latérales augmentent la charge verticale, tandis que des écrans, inspirés du monde de la F1, recouvrent partiellement les disques en carbone céramique et la jante, dans le but d’améliorer l’aérodynamique et le refroidissement des freins, dont la température atteint jusqu’à 800 degrés.

Deux ventilateurs occupent l’espace arrière: ils aspirent l’air entre le châssis et la piste et le recrachent dans le sillage de la voiture, pour contrôler une partie des turbulences aérodynamiques. C’est la technologie «aspirateur», qui permet de coller la voiture au sol et de réduire la résistance aux forces de frottement de l’air.