Un jour, une idée

By Naomé, des t-shirts de luxe pour la cause des femmes

L’entrepreneuse vaudoise Naomé Schenk a créé en janvier 2018 sa marque de prêt-à-porter. Elle a lancé au début de mai sa première collection, des vêtements conçus comme des œuvres d’art et dont les bénéfices sont reversés à des associations caritatives

«Tu danses trop bien», «If I could be loved by you», «Need less want more», «Long blond hair», «Only this time»: ces cinq formules amusantes et intrigantes ornent, en noir ou en rouge, des t-shirts blanc ivoire. Ils ont été réalisés sur la base de cinq œuvres de l’artiste contemporain suisse Hadrien Dussoix. Il s’agit là de la première collection de la marque de prêt-à-porter de luxe By Naomé.

Naomé Schenk, 24 ans, a créé cette marque en janvier 2018, avec un objectif bien précis: «Depuis que je suis adolescente, j’ai envie d’avoir un impact positif, raconte la jeune femme. J’aime le luxe, les belles choses, mais je pense qu’on peut acheter moins mais mieux, notamment sans causer d’impact négatif dans le processus de production.» Elle détaille: «De la boîte au t-shirt, cousu à Lucerne, en passant par l’étiquette, tout est suisse et fabriqué à partir de matières bio et éthiques.»

Un objectif caritatif

Mais surtout, la marque a un objectif caritatif: la totalité des bénéfices des ventes est reversée à la Fondation Womanity, qui œuvre pour l’autonomisation des femmes et l’émancipation des filles, et à l’association Giving Women, qui aide celles qui sont dans le besoin. «Chaque collection, deux fois par an, sera rattachée à une cause particulière. J’ai choisi de commencer par celle des femmes.»

Les thèmes abordés sur les t-shirts, choisis parmi environ 150 propositions, renvoient à une thématique déterminée d’un commun accord par l’entrepreneuse et l’artiste, «The First Date». Un clin d’œil lorsqu’on sait qu’il s’agit de la première collection de la marque By Naomé. «Hadrien Dussoix a d’abord créé les œuvres, qui sont aussi à vendre», précise la jeune femme.

A 290 ou à 490 francs

Les t-shirts avec les inscriptions en noir, la version «essential», coûtent 290 francs. Le «Only this time», dont le texte est en rouge, est, lui, à 490 francs: il est personnalisable et à vendre en édition limitée, comme le sous-entend son message, «juste cette fois», qui peut faire référence à la fois au domaine amoureux et à l’exclusivité du vêtement.

«On peut parler de luxe eu égard aux matériaux et aux prix, la production est responsable et les t-shirts ont été conçus comme des œuvres d’art», souligne Naomé Schenk.


By Naomé, collection «The First Date», à commander par internet jusqu'à fin juillet. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité