Après les cérémonies françaises et nordiques, le Guide Michelin met à l’honneur la cuisine suisse pour la deuxième année consécutive. Sous des températures printanières et un fond d'inquiétude au sujet de la propagation italienne du coronavirus, Lugano accueillait au LAC (Lugano Arte e Culturale) le gratin de la haute gastronomie helvétique.

Directeur du Michelin, Gwendal Poullenec, a rappellé que « de par sa terre d’échange et de partage, la Suisse est unique et reste une destination clé en matière de gastronomie. Un territoire parfait pour célébrer une cuisine variée et locale ». Avec 44 nouvelles entrées toute catégorie confondue, ce sont 632 restaurants qui figurent dans la cuvée 2020 du guide. Lequel a remis le prix du jeune chef de l’année à la cuisinière au cheveux orange, Marie Robert.

Premières étoiles

Le reste de la sélection est éclectique. Douze nouveaux restaurants sont récompensés d’une étoile chacun. Les Romands font bonne figure cette année. C’est sous un tonnerre d’applaudissement que Pierre-André Ayer du restaurant Les Pérolles à Fribourg ouvre le bal. Côté Valais, le jeune cuisinier Antoine Gonnet lui emboîte le pas avec son restaurant Le 42 à Champery. A Genève, ce sont les chefs Armel Bedouet dans son écrin l’Aparté au sein de l’Hôtel Royal et Benjamin Breton dans son temple scandinave le FiskeBar de l’Hôtel Ritz Carlton qui raflent la première étoile. Dans la station de Verbier, le chef Sebastino Lombardi à La Table d’Adrien décroche également sa première distinction. On notera cependant une absence à ce palmarès étoilé, celle de Philippe Bourrel, le chef du Jardin, le restaurant de l'hôtel Richemont à Genève.

Jeremy Desbraux et son équipe de la Maison Wenger à Noirmont remportent sans surprise deux étoiles. Tout comme Sven Wassmer, le chef du Memories à l’hôtel Grand Resort de Bad Ragaz.

Mentor de l'année

Mais ce sont Andreas Caminada et sa tribu de jeunes talents qui sont les grands gagnants du Michelin Suisse 2020. Les restaurants IGNIV à Bad Ragaz (sous la houlette du chef Silvio Germann) et à Saint-Moritz (officié par le cuisinier Marcel Skibba) sont passés dans la catégorie deux étoiles. Pour finir en beauté le cuisinier déjà triplement étoilé à Furstenau obtient le prix du mentor de l’année.

Au total, le nombre de restaurants deux étoiles en Suisse est passé à 22. Le trio de tête des trois étoiles reste inchangé avec Franck Giovannini de l’Hôtel de Ville de Crissier, Peter Knogl du Cheval Blanc de l’Hôtel des Trois Rois à Bâle, et Andreas Caminada de Schloss Schauenstein. L’Écorce à Carouge, le Vallon à Conches, le Café des Banques et le Puccini Café à Genève repartent tous avec un Bib Gourmand. A noter que le prix du Meilleur Sommelier a été décerné à Marc Almert du restaurant Pavillon au Baur Au Lac à Zurich et celui du Service à Ruth Wiget-Keiser à Steinen.