Un jour, une idée

Carouge reprend l’accent et les goûts du Sud

Après deux ans de fermeture, L’Olivier de Provence a rouvert en octobre avec une carte méditerranéenne

Il y a du changement à L’Olivier de Provence! Après une fermeture de deux ans, cette institution carougeoise ressuscite depuis peu sous l’impulsion de la famille Frutiger. Déjà propriétaires de quatre autres restaurants, ces «entrepreneurs culinaires», forts de leur savoir-faire, souhaitent redonner son accent méditerranéen à cette belle adresse de quartier.

Une carte multicolore

Dans le temps, deux styles de cuisine, bistrot et gastro, se complétaient. Ils ont disparu au profit d’une seule carte, dont les saveurs variées repoussent les frontières gustatives bien au-delà de la région PACA. Une carte multicolore où le pot de rillettes de canard copine avec le risotto à l’encre de seiche et où l’escalope de foie gras poêlée aux agrumes tutoie la soupe de poisson de roche.

Pour satisfaire les passionnés de cuisine provençale, certains classiques demeurent. La traditionnelle bouillabaisse est ici escortée par une nouvelle brigade de poissons et de crustacés. Rouget, bar, cabillaud, gambas et moules font la part belle à cette odyssée de la mer. Les médaillons de homard à l’armoricaine (sauce crémeuse à base de carapaces, tomates et cognac inventée par un chef d’origine méridionale à son retour des Amériques) s’émoustillent au côté d’un pavé de thon à la niçoise, une compotée typique à base de tomates, olives noires, ail, anchois, thym et huile d’olive.

Des pâtes à foison

A L’Olivier, l’Italie n’est pas en reste: la pasta est mise à l’honneur avec les paccheri (imposantes pâtes d’origine napolitaine en forme de tube) garnies d’une farce composée de saucisse italienne au fenouil, provola fumée, ail et piment. Impossible de ne pas succomber aux charmes des agnolotti au bœuf braisé, beurre, sauge et jus de veau et terminer en beauté avec une panna cotta ou un tiramisu revisité au Nutella et aux spéculos.

Chaque midi, l’équipe propose un plat du jour roboratif à prix doux (19 francs). Et les projets d’une deuxième terrasse ainsi que la création d’un terrain de pétanque sont à l’étude. Il va y avoir de l’ambiance à L’Olivier de Provence.

L’Olivier de Provence, 13, rue Jacques-Dalphin, Carouge (GE), tél. 022 342 04 50, lu-sa 11-14h et 18-22h, www.olivierdeprovence.ch

Publicité