On l’a tous déjà ressenti, ce dépit. Quand, planté au rayon papeterie, on se retrouve contraint de choisir entre des vœux insipides («Happy Birthday»), niais («Les années bonifient!») ou kitsch (gâteau à paillettes). Et si, pour une fois, on offrait des cartes sans chichis qui reflétaient – vraiment – ce qu’on pense? Bonne nouvelle: elles existent, et sont même 100% vaudoises.

C’est en recevant des messages de condoléances que Benjamin Décosterd a imaginé le concept de Cartes-Honnêtes cet été. «L’intention fait très plaisir mais, souvent, les formules sont banales. Alors qu’avouer simplement qu’on ne sait pas quoi dire dans ces circonstances, ça brise un peu la glace», note l’auteur et chroniqueur lausannois, qui a notamment collaboré à l’émission Mauvaise Langue sur la RTS. «Si elle ne vise pas à blesser, l’honnêteté ne fait jamais de mal. Au contraire, elle libère!»