C’est une histoire qui commence comme un conte. Dans un grand verger situé dans le joliment nommé hameau de Courtemautruy, au cœur de l’Ajoie, un homme dépose quelques prunes jaunes dans la petite main enfantine de son fils. Mais comme toute bonne histoire, elle va connaître quelques détours.

Le garçon va grandir, se consacrant pleinement à sa passion du hockey sur glace, jusqu’à jouer une vingtaine de matchs en deuxième division avec le HC Ajoie, puis gravissant les échelons professionnels jusqu’à devenir responsable de production dans une entreprise horlogère.

«J’étais très carriériste», reconnaît Hervé Blanchard, aujourd’hui 35 ans. Il n’a alors plus trop le temps d’aller se promener au milieu des 300 arbres fruitiers (damassiniers, pommiers, poiriers, mirabelliers et cerisiers) du verger familial. Deux événements vont tout changer: la mort de son père en 2011 et un licenciement pour raison économique en 2016. «Deux claques, relève l’Ajoulot. J’ai alors écouté ma femme et décidé de reprendre le flambeau de mon père pour devenir distillateur.»

L’emblème du sanglier

Heureuse coïncidence, la distillerie des Grandes Vies à Porrentruy est à reprendre, son propriétaire atteignant l’âge de la retraite. En 2018, Hervé Blanchard rachète ce lieu où il accompagnait, enfant, son père. Il rénove l’endroit pour en faire un magnifique écrin fait de bois, de béton et de couleur verte. Le jeune homme modernise le packaging, tout s’inscrivant dans la tradition. Pour ses étiquettes, il reprend le sanglier, l’emblème de la cité bruntrutaine.

Lire aussi: La damassine, cette prune qu’on n’ose cueillir

Dans le bâtiment, il crée un espace d’accueil où il reçoit tout aussi bien les touristes de passage pour une dégustation que les anciens venus refaire le monde des heures durant un verre à la main. Dans les alambics voisins, le jeune homme distille pour des tiers, mais aussi ses propres fruits pour sa production: abricot, coing, framboise, mais surtout damassine.

Fierté de l’Ajoie, cette eau-de-vie représente 60% de sa production. Une prune qu’Hervé Blanchard continue de ramasser à la main, fruit après fruit, exactement comme son père le faisait avant lui.


Distillerie de Porrentruy, chemin des Grandes-Vies 26, Porrentruy, pas de visites possibles pour l’heure, seulement des commandes en ligne. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».