Un jour, une idée

Le champagne, un charmant inconnu à rencontrer à Genève

Le bar La Comtesse promet de dévoiler des facettes inattendues du précieux nectar

Avez-vous déjà goûté du champagne accompagné de notes de rose ou de chartreuse? Associer champagne et Campari vous paraît insensé? Les cocktails signatures à déguster à La Comtesse, nouveau bar à champagne situé à deux pas du lac dans le quartier des Eaux-Vives, auront de quoi mettre vos papilles en éveil.

Cassandra, la mixologiste des lieux, a élaboré des accords séduisants tels que champagne-mangue-kumquat-thym, baptisé Le soleil se lève aussi, et fait recours à des notes inattendues comme celles, herbacées, de la chartreuse, tout en rehaussant ses cocktails de réductions de fruits faites maison. Elle signe aussi une carte de cocktails sans bulles, tout aussi dépaysants, comme la tequila infusée à la citronnelle accompagnée de lime, liqueur d’abricot et sel au thé vert.

L’établissement fonctionne également les après-midi comme boutique du champagne éponyme, La Comtesse A., lancé il y a trois ans par Anaïs Leconte, sixième génération d’une famille de vignerons champenois. «J’ai grandi dans la culture du champagne et après avoir travaillé dans la communication, je me suis rendu compte que sur le marché, il existe d’un côté énormément de petits producteurs qui s’exportent mal ou peu, et de l’autre les grandes maisons au marketing infaillible qui possèdent seulement 3% du territoire champenois. Elles rachètent donc les raisins à des producteurs différents et font en sorte d’arriver à un goût à chaque fois identique pour satisfaire la clientèle. Je voulais combler ce fossé en lançant une production familiale qui garantissait la traçabilité de ses raisins tout en construisant une image de marque.»

Anaïs Leconte a ainsi établi que toutes ses cuvées restent en cave trois ans, alors que la moyenne du marché est de quinze mois, pour garantir les bulles parfaites, fortes et fines. «Mon bar se veut aussi un lieu de dégustation décontracté, alors que le champagne est souvent lié à des lieux extrêmement chics. Chez nous, les gens posent beaucoup de questions, sont souvent surpris de la teneur de sucre exorbitante de certains champagnes qu’ils ont l’habitude de consommer et qui peuvent atteindre 48 grammes par litre. Alors que nos champagnes bruts se situent entre 8 et 12.»

Autres produits méconnus du public: le blanc de noirs, composé par 80% de pinot meunier et 20% de pinot noir, qui s’associe bien avec des mets corsés, et le Ratafia, une liqueur produite selon une méthode ancestrale champenoise à base de moût de raisin et de marc de champagne.


La Comtesse, champagne & cocktail bar, rue de la Scie 2, Genève, tél. 022 556 43 63, ma-me 17-23h, je-ve 17-0h et sa 18-0h. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité