Certains le manient quotidiennement, voire plusieurs fois par jour, d’autres chaque semaine. Dans les deux cas, l’aspirateur est un compagnon indissociable de chaque foyer, et cela depuis fort longtemps.

Elle s’accumule partout. Dans les recoins les plus inaccessibles, sous le canapé et le lit, sur le tapis berbère que vous venez d’acheter… La poussière, cette plaie, ne cesse de nous narguer, dans un combat sans fin pour la propreté et l’hygiène. On peut choisir de l’aborder avec humour, comme cette publicité pour les aspirateurs Miele de 1969, qui proclamait: «La poussière? Elle n’a rien à faire chez moi.» On entendait ensuite le feulement d’un tigre, puis le «mange-poussière» de Miele apparaissait à l’image tel un fauve à l’approche furtive, prêt à déloger la poussière de tous les coins.

Cinquante et un ans plus tard, la poussière est toujours présente, sa forme, sa consistance et sa ténacité n’ont pas changé. Les appareils employés pour la combattre, eux, ont évolué à toute vitesse. Les propriétaires de robots aspirateurs n’ont ainsi plus à consacrer leurs forces ou leur temps à cette tâche ménagère, loin de ce qu’imposaient le balai et le tape-tapis d’antan. Nos ancêtres devaient déployer beaucoup de force musculaire pour venir à bout des grains de poussière.

Transporté sur un chariot

Avant l’aspirateur, il y eut la souffleuse à poussière. Le premier de ces appareils fonctionnait à l’air comprimé, qui éliminait la poussière – ou, plus exactement, la chassait simplement plus loin. Un système d’autant plus discutable que les dimensions de l’engin, pourvu d’un long tuyau, nécessitait un char attelé à des chevaux pour le transporter de maison en maison.
Un Anglais, Hubert Cecil Booth (1871-1955), va révolutionner la méthode. Cet ingénieur est le premier à se montrer persuadé que l’air devait aspirer la poussière et non la souffler. Mais au début, son invention n’est pas pratique non plus. Booth poursuit son développement et met au point une version qu’on peut au moins entreposer à la cave, d’où les différentes pièces sont dépoussiérées au moyen de tuyaux. Toujours surdimensionné, ce modèle inspirera les constructeurs pour plusieurs décennies.

De plus en plus de fabricants s’attellent à améliorer le concept, dont Miele, actif dans le secteur des aspirateurs depuis 1927. Son premier modèle a la forme d’un tonneau. La galerie d’annonces colorées présentée ici, qui aujourd’hui prête à sourire, illustre l’étonnante évolution de la gamme de produits.

Le multi-talent flexible et performant

L’année dernière, Miele présentait son premier aspirateur sans fil, un appareil à la flexibilité séduisante: le Triflex HX 1, conçu selon le concept «trois en un». Le cœur du modèle est constitué du moteur, de la batterie et du récipient à poussière, qui se déplace en quelques secondes au gré des besoins. Juste sous la main pour atteindre aisément les surfaces sous les meubles, ou au-dessus de la brosse pour aspirer confortablement les grandes surfaces en supportant moins de poids à bout de bras. Et si le téléphone sonne, l’aspirateur peut être déposé verticalement en position de rangement. Pour éliminer les miettes sur le canapé, on retire le tuyau d’aspiration et la brosse. Un tuyau d’aspiration par ailleurs très pratique pour enlever rapidement les toiles d’araignée sur les couvertures ou les parois.

Du premier aspirateur tracté par un cheval aux modèles d’aujourd’hui, il y a un monde de progrès. En témoigne la brosse de 28 centimètres de large du nouvel aspirateur Miele, avec son rouleau à entraînement électrique, qui détecte les différents types de sols et adapte automatiquement sa puissance d’aspiration. Sur certaines versions, elle est équipée d’un éclairage LED, qui permet d’aspirer jusqu’au dernier grain de poussière dans les recoins les plus sombres.

Lorsque le travail est terminé, il suffit de tenir le récipient à poussière au-dessus de la poubelle et de le tourner légèrement pour faire tomber la poussière. Et s’il n’y a pas de prise électrique à l’endroit où l’on range l’aspirateur, pas de problème non plus, la batterie amovible peut être rechargée ailleurs. Selon la version, elle offre une autonomie maximale de 120 minutes.


Découvrez-en plus sur le monde de Miele ici.