Un jour, une idée

Charlie et la chocolaterie de Genève

Pierre-Olivier Brändli a succédé à sa mère à la tête de Charlie Ganache. Il se fait le guide du chocolat, qui constitue selon lui une pérégrination sensorielle

Sous une somptueuse verrière, Charlie Ganache invite au plaisir en terrasse: un chocolat chaud, juste sucré, exquis. Le samedi matin on s’y presse en famille, à deux ou seul avec un roman. Un instant de bien-être qui se prolonge en poussant la porte de l’enseigne. Souriant, affable et érudit, Pierre-Olivier Brändli assure l’accueil et la promotion de ses pralinés maison (amande, fleur d’oranger, courge, noix de pécan, etc.), ganaches (safran, jasmin, romarin, yuzu…), grands crus (Papouasie, Java, Madagascar, Vietnam et autres). Un chocolat artisanal, 100% naturel, «avec une sélection rigoureuse à travers le monde des fèves de cacao dans le respect de l’humain et de l’environnement», insiste le jeune homme.

Une maman de «l’autre pays du chocolat»

Anne-Marie Brändli, sa mère, a ouvert boutique en 1997 ici même. Belge d’origine, «l’autre pays du chocolat», elle a représenté la célèbre maison Godiva. «Dans une ville internationale, cette marque internationale a attiré la clientèle», dit-elle. Pendant ce temps-là, son fils était monté à Paris pour faire l’acteur, tant au théâtre qu’au cinéma. Des rôles dans des téléfilms (avec Jacques Weber) et longs métrages (James Ivory), auprès de Bérénice Bejo, qui est demeurée l’une de ses proches amies.

Pierre-Olivier revient à Genève pour seconder sa mère en boutique et penser à l’avenir de la maison familiale. Il reprend des études (marketing, communication, comptabilité, finance), se fait la main chez un joaillier du quartier puis décide, avec l’aval maternel, de lancer sa propre gamme de chocolats. Il invente Charlie Ganache en mai 2018. «Charlie» pour Chaplin ou Charlie et la chocolaterie, le film de Tim Burton, «Ganache» pour la crème pâtissière qui sonne un peu comme le nom d’un détective», explique Pierre-Olivier Brändli.

Le cinéma n’est jamais loin, la mise en scène non plus. En témoignent le soin porté au bel agencement de la boutique et la présentation des chocolats. Il insiste sur la notion de voyage. Le chocolat serait une pérégrination sensorielle et lui un guide. Il aime à conter devant la clientèle l’odeur, le goût, les pays lointains, le savoir-faire de son maître chocolatier, la vertu apaisante (voire euphorisante) du cacao sur l’âme humaine. Une note toute personnelle: goûtez l’amande Valencia au caramel et fleur de sel.


Charlie Ganache, passage des Lions, rue de la Confédération 5, Genève, tél. 022 810 07 15, lu-ve 9h30-18h30, sa 9h30-18h.
Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité