Un jour, une idée

Le charme discret du sourcil épilé (chez l’homme), testé à Genève

«Epilation au fil sourcils: 15 francs.» Tant d’inconnues dans une seule phrase: on a décidé d’essayer

Ils peuvent servir de pare-soleil. Ou d’airbag naturel en cas de choc frontal. C’est une sorte de végétation dense qui envahit les arcades sourcilières de manière désordonnée. Rectilignes, incurvés ou même arqués, les sourcils ne sont pas pour autant condamnés à être broussailleux. Pour être honnête, on ne s’était jamais vraiment préoccupé de cette pileuse problématique jusqu’à ce qu’on passe devant l’échoppe d’un barbier toute proche de la rédaction genevoise du Temps. «Epilation au fil sourcils: 15 francs.» Tant d’inconnues dans une seule phrase: on a décidé de tester.

L’épilation, on voit à peu près de quoi il s’agit. Mais le fil? Serait-ce chirurgical? Tranchant? Dentaire recyclé (avant usage, on espère)? Non, c’est un simple fil de couture blanc qu’Admir emmêle entre ses mains, après nous avoir ajusté la tête vers l’arrière, dans un fauteuil de barbier. Gérant de l’Alba Swiss Barber Shop depuis octobre dernier, «Ady» coince et retire un à un les sourcils qui s’écartent de leur zone d’implantation d’origine. Le fil fait un bruit d’élastique qui se tend et se détend. On n’a presque pas mal pendant les quelques minutes que dure la reconstitution de la forme naturelle du sourcil (c’est l’appellation technique du geste).

«Ça ouvre le regard»

Notre coiffeur-barbier-barbu diplômé a pris soin d’éradiquer les crins qui tentaient de coloniser la proximité immédiate de l’œil, vers l’extérieur de l’arcade sourcilière. «Ça ouvre le regard», résume-t-il très professionnellement, dans son tablier de cuir marron. Les finitions sont assurées à la cire et à la pince à épiler, tandis que la longueur des poils est rectifiée en quelques coups de ciseaux.

Avant de commencer, Admir nous avait demandé si on voulait «faire une forme», c’est-à-dire par exemple accentuer la courbure du sourcil, lui donner du caractère. On se voit ressortir en drag-queen ou en footballeur professionnel. Puis on pense à Jack Nicholson et aux légendaires accents circonflexes qui surmontent son regard. Tentant. On renonce finalement. La modestie du débutant, probablement. On accepte en revanche l’épilation des oreilles, qu’Amir offre en professionnel commerçant. Encore une nouveauté, un peu plus douloureuse celle-là, la quantité de cire posée sur les lobes étant plus importante. Les derniers poils blancs sont finis au briquet, le micro-chalumeau étant le seul moyen d’avoir ces fins récalcitrants.

On est ravi du résultat final lorsqu’on jette un cil dans le miroir. Par la suite, personne ne remarque notre nouvelle coupe et notre regard «ouvert». Les lunettes à montures épaisses n’aident pas. C’est ça, le charme discret du sourcil épilé.


Barber Shop, rue Jean-Violette 8, Genève, lu-ve 9-19h et sa 8-18h.

Publicité