En attendant le retour des grandes tablées aux petits soins des serveurs en costume, les hôtels étoilés genevois innovent pour continuer de servir leur gastronomie dans la ville. Dix chefs se sont regroupés pour communiquer d’une même voix leurs initiatives. Tous misent sur la cuisine à l’emporter et proposent un service en chambre, avec ici ou là quelques offres inédites qui posent un peu de gaieté sur cette fin d’année.

«Dans le contexte actuel, difficile pour chacun, l’hôtellerie peut être une source d’évasion et pourquoi pas de réjouissance. Que cela soit par les plaisirs gourmands ou la découverte des codes du luxe en chambre, autant d’opportunités de partir à la conquête de nouveaux horizons», note Hélène Lang-Lauper, directrice générale du Métropole et du Parc des Eaux-Vives, au nom du groupement d’hôtels cinq étoiles réunissant dix palaces de la place.

«Staycation» gourmande

L’Hôtel d’Angleterre propose son traditionnel Afternoon Tea à l’emporter les samedis et dimanches avec une option sans gluten ou végétarien, alors que l’InterContinental mise sur ses brunchs dominicaux. Dominique Gauthier mijote ses Marmites tous les jours au Beau-Rivage Genève et propose aussi un cours de Zoom Cooking à distance. Au Ritz-Carlton La Paix, on peut aller chercher quotidiennement le panier du jour. En plus de leur offre take-away, Kei Kobayashi et Gaston Acurio du Mandarin Oriental font servir, en chambre ou dans un salon privé qui peut accueillir jusqu’à cinq hôtes, du chirashi au bœuf wagyu et anguille fumée, ceviche et tiraditos. En passant au Président Wilson un jeudi, vendredi et samedi en fin de journée, on peut repartir avec une palette de mezzes traditionnels et desserts libanais. Au Parc des Eaux-Vives, Jérôme Manifacier propose un menu trois plats et une carte festive.

Au Four Seasons, il est possible de venir chercher chaque jour le menu de Massimiliano Sena et Jean-Marie Roger (Il Lago) ou, du mercredi au dimanche, la proposition de Mitsuru Tsukada (Izumi). On savoure entre autres des pappardelles au homard breton ou du tartare de thon sauce gochujang sur riz croustillant. Alexandre Tamburini, à la tête d’Il Vero et Le Grill au Fairmont, prépare midi et soir deux classiques de la gastronomie italienne, un vitello tonnato avec une parmigiana d’aubergines, ainsi qu’une belle proposition de saumon écossais fumé et coquelet à la broche. «Les plats et formules élaborés se complètent et démontrent la diversité extraordinaire que Genève offre en termes de gastronomie», tient à souligner Didier Bru, directeur général de La Réserve, dont le restaurant Tsé-Fung propose des plats signatures.

Pour toute commande, contacter directement les hôtels.